Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 13:06

Découvrez ci-après le communiqué de presse de la 12ème édition de la Fête de la tomate et des légumes anciens organisée par l'association Des Paysages, des Jardins et des Hommes le dimanche 10 septembre de 10h à 18h à Haverskerque...

Fête de la tomate et des légumes anciens 2017

Avec comme chaque année des nouveautés pour petits et grands, toute l'équipe du comité d'organisation vous attend très nombreux à cette fête de la biodiversité placée sous le signe de la convivialité. A très bientôt !

Repost 0
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 08:15

Le 22 juillet, l’association PJH a emmené près d’une cinquantaine d’adhérents en Haute-Normandie, pour découvrir la collection d’hydrangeas de Shamrock et le Jardin Jungle Karlostachys…

 

La collection Shamrock du Jardin

 

des Hortensias, à Varengeville/Mer

 

Shamrock est la plus grande collection au monde d’hydrangeas avec 2000 plants dont 1200 variétés différentes. Réunie par Corinne et Robert Mallet en 30 ans de vies consacrées au genre hydrangea (dont fait partie l’hortensia, mais cela vous le saviez maintenant), cette collection a été labellisée Collection Nationale en 1999 par le CCVS (Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées) puis reconnue « Jardin Remarquable » en juin 2015 par la DRAC.

Une belle reconnaissance pour ces deux passionnés qui ont déménagé pas moins de quatre fois pour offrir l’espace indispensable à leurs pensionnaires. ! Installée depuis l’hiver 2000/2001 sur un terrain d’environ deux hectares, la collection ne cesse de grandir et accueille encore chaque année une centaine de nouvelles plantations.

 

Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys

C’est guidés par Robert Mallet que nous avons découvert Shamrock.

Tout d’abord le Bois du Dragon Vert entièrement réservé aux espèces asiatiques qui proviennent surtout du Japon où Corinne Mallet s’est rendue cinq fois en expédition pour exposer ici ses plus belles trouvailles. Car si quelques hydrangeas vivent en Amérique, la plupart des hydrangeas sont originaires de l’Est du continent asiatique et surtout du Japon, aucun d’Europe.

Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys

Puis nous accéderons successivement au Jardin des Paulownias et au Jardin Céleste, des écrins de verdure plus récents, composés de près de 300 paulownias (une graminée, qui l’eût cru !), de buddleias qui fournissent l’ombre nécessaire aux nombreuses variétés d’hydrangeas harmonieusement plantées dans les plates-bandes consacrées à un obtenteur par pays ou région de monde.

Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys

Une profusion de fleurs, formes et couleurs, des perspectives magnifiques : des bouquets ronds, plats ou paniculés, des pétales ronds, pointus ou délicatement dentelés, à liserés blancs ou mouchetés, des boutons semblables à ceux des pivoines, des arbustes de plusieurs mètres de hauteur, nains, grimpants, odorants et tout un festival de couleurs. Des rouges très vifs ou des roses nacrés côtoient la gamme infinie des parmes, lilas, bleus si délicats et nuancés que les mots manquent pour les qualifier. C’est un véritable enchantement !

Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys

Nous sommes aussi sous le charme de notre guide qui, tout au long de notre visite, nous  transmet sa passion avec le plein d’explications sur les origines, les soins, la taille, les terrains et expositions propices…

  • « Sur les hydrangeas de montagne que l’on reconnaît aux feuilles mates par opposition à celles lisses et luisantes de leurs cousins des bords de mer qui se protègent ainsi des embruns» ;
  • Sur la rusticité des hydrangeas à feuillage mat qui fleurissent sur le bois de l’année et craignent ainsi moins le gel. Inconvénients toutefois, ils demandent plus d’ombre et d’eau ;
  • Pourquoi, à Shamrock, le ravissant macrophylla ‘Miyake Tokiwa’, un sujet venant du Jurassique, at-il des inflorescences centrales violet foncé et des drapeaux violet pâle sur le pourtour : ici la falaise du Pays de Caux est localement recouverte de placages de sable qui donnent au sol un PH acide assez élevé (6,8 en moyenne) favorable au bleuissement des hydrangeas ;
  • Comment obtenir un hydrangea rouge  en le plantant à l’Est ;
  • Pourquoi arroser souvent mais peu, trop d’humidité entraînant le pourrissement ;
  • Pourquoi il a coutume de dire que « les hydrangeas sont des plantes de petite vertu », car elles accueillent tous les insectes ;
  • Que les hydrangeas ont « les doigts de pieds fragiles » car ils ont des racines peu profondes et il faut éviter de piétiner le sol tout autour. Etc. etc.
  •  

Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys

Merci M. Mallet pour votre accueil, merci Mme et M. Mallet de nous donner à contempler toute cette beauté qui émane de votre jardin. Nous sommes repartis avec du bonheur plein les yeux !

Le Jardin Jungle Karlostachys,

à Eu

 

Situé dans un domaine forestier sauvage de 15 hectares, le Jardin Jungle propose une collection botanique de plusieurs milliers d’espèces végétales (7000 taxons) venus des six continents.

 

Ouvert au public depuis 2012, ce jardin insolite est l’œuvre d’un jeune botaniste autodidacte, Charles Boulanger qui, en 15 ans, a transformé la propriété forestière familiale (dont les épicéas ont été décimés par la tempête), en une véritable jungle de plantes exotiques ramenées de ses nombreux voyages.

Passionné de plantes rares mais aussi soucieux de préserver la biodiversité locale, il réussit l’extraordinaire pari de faire cohabiter harmonieusement et naturellement la biodiversité indigène et celle ramenée de ses expéditions en Asie (Chine qu’il a sillonnée à sept reprises), Taïwan, Vietnam, Thaïlande), Nouvelle Zélande, Australie, Vénézuela.

 

Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys

 

Ce 22 juillet, notre guide, Charles Boulanger, nous a fait découvrir son jardin qui se compose de trois zones :

  • Une bambouseraie de 300 espèces de formes et couleurs différentes : bambous nains, en touffes, grimpants mais aussi des géants atteignant près de 13m de hauteur, les ‘phyllostachys’ qui ont d’ailleurs inspiré le nom Karlostachys donné au jardin (Karlos : Charles, Stachys : nom des bambous sur lesquels Charles a travaillé pendant 4 ans à la Bambouseraie d'Anduze). C’est incroyable, mais ces bambous poussent à vue d’œil : 1m par jour soit 5cm à l’heure ! Et savez-vous que le bambou n’est pas un arbre ? Non, c’est une plante. Autres raretés : les ‘chimono bambusas’, des bambous à nœuds très renflés figurant des cymbales et aux jeunes chaumes recouverts de gaines marbrées du plus bel effet.

 

Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys

 

  • Une lande à eucalyptus tous originaires des montagnes d’Australie où ils poussent à plus de 2000m d’altitude et sélectionnés pour leur résistance au froid (18°C). Considérés comme petits à 10m de hauteur et très grands jusqu’à 90m, ils offrent des feuillages bleutées persistants qui contrastent avec le vert des autres arbres de l’arboretum planté de ligneux rares : tulipiers, séquoias et autres.

 

Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
  • Un jardin clos, pour le protéger des chevreuils et sangliers, qui regroupe un nombre impressionnant d’espèces tropicales parfaitement acclimatées parmi lesquelles des collections :
    • De lianes : actinidias, akebias, clématites, wisterias, aristoloches, hortensias grimpants, bignones, chèvrefeuilles, figuiers grimpants, etc. ;
    • De plantes géantes : gunneras, rhododendrons, magnolias sauvages, etc. ;
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
  • D'araliacées en arbres, buissons ou lianes : lierres, sheffleras… mais aussi le fameux ‘brassaiopsis mitis’ aux feuilles étonnantes et tronc plein d’épines. Il est originaire de la montagne himalayenne (Népal) et peut atteindre 15m, celui du Jardin Jungle a 9 ans, il a été l’un des premiers planté en Europe ;
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
  • De bananiers japonais, palmiers, poivriers de Sichuan... ;
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
  • De fougères extraordinaires, qu’elles soient arborescentes ou non comme le blechnum du Brésil au jeune feuillage rouge orangé ;
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
  • D’épimédium ou 'fleurs des elfes' aux délicates floraisons qui poussent ici bien vaillamment à l’ombre des sous bois ;
  • D’hédychium, des plantes de la famille du gingembre particulièrement appréciées du propriétaire pour leurs fleurs très odorantes rappelant celles des orchidées ;
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
  • D'herbacées comme les pétasites du Japon natives d’Asie de l’Est où les jeunes pousses et bourgeons floraux sont consommés comme un légume…et plein d’autres curiosités encore…
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys

Immersion dans une végétation très sauvage, singulière, exubérante, luxuriante, des plantes de taille surprenante, des plantes pleines de vitalité, jamais taillées, qui s’épanouissent à foison, ambiance tropicale : le dépaysement est total !

Partout des plantes originales, inconnues qui semblent évoluer dans leur milieu originel, grimpant à qui mieux mieux les unes sur les autres ou profitant naturellement les unes des autres.

Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys
Voyage 2017 à Shamrock et au Jardin Jungle Karlostachys

Cette végétation venue d’ailleurs copine avec les plantes indigènes et les soi-disant mauvaises herbes qui sont ici préservées par une gestion totalement naturelle qui se veut conservatoire et restauratrice pour la faune et la flore du jardin.

La conviction de Charles Boulanger étant qu’il faut œuvrer à tous les niveaux pour que toutes les espèces végétales puissent être sauvegardées comme par exemple, la prêle géante de l’Himalaya qui était déjà là, il y a 100 millions d’années.

En fin de parcours, la visite à la pépinière où il propose des plants issus de ses propres semis et hybridations, a permis aux jardiniers de l’association d’avoir le plaisir de se laisser tenter par quelques raretés rencontrées dans le jardin.  

 

Un grand merci à Charles Boulanger pour son accueil chaleureux, de partager avec tant de sensibilité sa passion et ses connaissances de la biodiversité végétale et d’avoir su rendre visibles à nos yeux non-initiés toutes les curiosités de son jardin.

 

Pour en savoir plus sur le Jardin Jungle : http://www.jardinjungle.com

Réservation à : charlesboulanger@yahoo.fr  Tél : 06 23 75 19 73

N'hésitez pas à aller le découvrir !

Repost 0
Published by PJH
commenter cet article
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 09:29

En mars 2017, l’association PJH a doté le jardin de l’Ermite d’un jardin en carrés qui constituera un attrait majeur pour tous les visiteurs et notamment pour les enfants qui y seront accueillis.

Merci à Alexandre Germon pour cette vue aérienne du jardin de l'Ermite

Merci à Alexandre Germon pour cette vue aérienne du jardin de l'Ermite

 

Implantée sur une zone de 12m x 15m, sa structure en sapin douglas est composée de 20 "carrés" rectangulaires de 40 et 60 cm de hauteur solidarisés par des arcades, celles des quatre carrés centraux formant une croix de Saint André. Aux carrés du fonds, sont adossés des espaliers inclinés destinés à supporter les plantes grimpantes.

 

Merci à Géry Delannoy pour ce plan en 3D

Merci à Géry Delannoy pour ce plan en 3D

Cette architecture de belle facture, laquée en rouge rubis, a été fabriquée par Géry et Grégory Delannoy de « l’Atelier du Chêne » d’Haverskerque. Le montage de l’ensemble a été réalisé avec leur aide précieuse et celle de nombreux adhérents bénévoles.

 

Montage minutieux sous la houlette de Géry et Grégory
Montage minutieux sous la houlette de Géry et Grégory
Montage minutieux sous la houlette de Géry et Grégory
Montage minutieux sous la houlette de Géry et Grégory
Montage minutieux sous la houlette de Géry et Grégory

Montage minutieux sous la houlette de Géry et Grégory

 

Ce sont également ces bénévoles qui ont posé dans chaque contenant la barrière antirhizome et procédé à leur remplissage en terreaux et amendements : 60 m3 de compolin à brouetter : c’est long et lourd ! Heureusement que nous étions nombreux !

 

Un jardin en carrés au jardin de l'Ermite
Un jardin en carrés au jardin de l'Ermite

Encore un grand MERCI à Géry et Grégory et à toutes celles et ceux qui sont venus donner un coup de main à l’installation de ce jardin en carrés.

Un jardin en carrés au jardin de l'Ermite

Aujourd’hui, une clôture en châtaigner entoure ce jardin et aux abords, des parterres de vivaces sont en cours de création pour servir « d’écrin naturel » à l’ensemble.

 

Pourquoi PJH a-t-il voulu un tel aménagement pour le  jardin de l’Ermite ?

  •   Pour disposer d’un outil attrayant à vocation pédagogique qui permettra aux enfants d’acquérir et de s’enrichir de connaissances tout en renouant des liens avec la nature ;
  •   Pour éduquer au jardinage naturel et éco-citoyen dans un lieu d’apprentissage convivial ;
  •   Pour faire connaître la biodiversité légumière et peut-être inciter les enfants et parents à manger plus de légumes et de fruits.

Nul doute que les adultes y trouveront également un grand  intérêt et sans doute de belles idées pour insérer un ou plusieurs carrés dans leur jardin d’agrément, les potagers traditionnels y étant souvent bannis pour manque d’esthétisme.

 

Ce jardin en carrés sera également un jardin expérimental où les visiteurs pourront apprécier les résultats de telles ou telles pratiques de jardinage : usage de la poudre de basalte, électroculture, etc.

Premières plantations en avril et vues du jardin en carrés en juillet 2017
Premières plantations en avril et vues du jardin en carrés en juillet 2017
Premières plantations en avril et vues du jardin en carrés en juillet 2017

Premières plantations en avril et vues du jardin en carrés en juillet 2017

Repost 0
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 12:57

Depuis sa création en 2004, l'association des Paysages, des Jardins et des Hommes envoie chaque mois à ses adhérents ses publications intitulées Les  Brèves et L'Ombelle.

Le bulletin Les Brèves communique aux adhérents tous les renseignements nécessaires pour participer aux activités proposées par PJH et rapporte tous les évènements qui marquent la vie de l'association.

- Invitation aux conférences, assemblée générale, voyages, formations : cours d'art floral, d'apiculture, de jardinage enfants, stage de greffe et de taille,

- Tout ce qu'il faut savoir sur les commandes groupées, les visites de jardins,

- Tout sur la Fête de la tomate et des légumes anciens,  le Jardin de l'Ermite, etc. etc.

 

 

 

 

 

 

 

Par le biais de L'Ombelle, PJH fournit des informations, conseils et astuces sur le jardinage biologique, sur la santé et fait découvrir la biodiversité au jardin.

- Recettes de purins, jus, décoctions diverses, soupe d'ortie, remèdes contre les pucerons...

 - Comment bouturer, faire disparaître une souche, utiliser la cendre de bois, cultiver sur des bottes de paille, faire un jardin en rond, en carrés... 

- L'histoire des jardins, choisir des vivaces de grande taille, des plantes d'ombre, des arbustes d'ornement exceptionnels, etc. etc.

- Sans oublier plein de conseils pour mieux vous porter et préserver votre santé.

Nombre de nos adhérents conservent les Ombelles. Aussi, afin que vous puissiez retrouver et relire tel ou tel autre article déjà publié, veuillez trouver ci-dessous le sommaire des bulletins L'Ombelle publiés de 2014 à ce jour.  

Repost 0
Published by PJH - dans L'Ombelle
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 05:29

Le 8 juillet 2017, direction Mametz pour les adhérents de PJH qui étaient invités à découvrir le jardin de Marie-Pierre et Daniel Faucon situé rue de la Gare, sur 5000m2.

 

Certains d’entre nous avaient déjà eu ce plaisir en avril 2015 et se souviennent du joli spectacle des floraisons printanières, celles des nombreux arbres fruitiers notamment. Deux ans plus tard, ils ont pu admirer l’évolution des plantations et apprécier les multiples attraits de ce jardin champêtre, cette fois, en plein été.

 

Visite du jardin de la Haie des dames

Mais avant de le découvrir, petite dégustation de cerises blanches et visite de l’élevage d’épagneuls bretons, autre passion de Daniel.

Visite du jardin de la Haie des dames

Le jardin de la Haie des dames est constitué de différents espaces et recoins plus attrayants les uns que les autres : jardins d’ornement, coins détente, haltes romantiques, points d’eau, verger et potager luxuriants malgré la sécheresse de cette saison.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Le jardin d’agrément où la strate arbustive est importante, accueille des plate bandes et massifs variés plantés de multiples vivaces, rosiers, hydrangeas et arbustes aux effets très séduisants.

Visite du jardin de la Haie des dames

Boules rose soutenu de l’hydrangea macrophylla aux pétales dentelés.

 

Visite du jardin de la Haie des dames

Magnifiques panicules blanches de l’hydrangea querciflolia, un hortensia à feuilles de chêne qui visiblement n’a guère souffert des gelées tardives.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Comme vous avez déjà pu le remarquer sur ces quelques photos, le jardin de la Haie des dames est un jardin personnalisé par une décoration qui rehausse son attrait visuel : collection d’arrosoirs anciens, vieille forge, statues de pierre, animaux et sujets en fer, etc. Un jardin inspiré et inspirant.

Plus loin, tout juste après avoir humé les fragrances d’un jeune rosier prometteur, nous découvrons la mare bordée de plantes aquatiques et animée par une cascade offrant le petit bruit de ruissellement relaxant qu’on aime tant.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Plaisir de l’ouïe et des yeux car la présence de l’eau apporte vie au jardin en attirant nombre d’animaux et d’oiseaux. Daniel aime observer ces derniers et à cet effet, il a même construit un hutteau qui lui permet d’admirer la bonne trentaine d’espèces d’oiseaux qui fréquentent ce jardin naturel.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

A deux pas, une fontaine apporte l’eau du puits foré par Daniel. De ce lieu à l’atmosphère reposante, nous accédons au verger agrémenté lui aussi de nombreux parterres fleuris mêlant plantes ornementales et potagères.

Ci-après, la délicate floraison rose pâle du très décoratif chitalpa de Tashkent qui fleurit tout l’été…

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Le verger, planté de nombreuses variétés rares de fruitiers, n’a qu’une quinzaine d’années et pourtant la belle croissance des arbres a, au fil des années, donné un air de maturité au verger et une atmosphère de tranquillité.

Il compte une quinzaine de variétés anciennes de pommiers : Reinette des capucins, Grise du Canada, Belle fleur, Cabarette, Claque pépin, Lebel, etc. mais aussi des poiriers, abricotiers, pêchers, cerisiers, pruniers, mirabelliers, châtaigniers… et arbustes à fruits rouges tous chargés de fruits. Comme ces pommiers, casseilliers et groseilliers…

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Certains de ces fruitiers sont issus de la germination de noyaux tentée par Daniel, d’autres de greffes également effectuées par notre hôte, jardinier accompli qui, malgré la canicule de ces deux derniers mois, a un potager généreux fournissant des légumes de taille remarquable comme ces poireaux, choux, etc.  

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Les outils de jardinage, précieux alliés du maître des lieux, sont ici en mode farniente, mais nul doute que pour domestiquer et entretenir un tel jardin, il faut, tout en s’armant de patience, lui consacrer beaucoup de temps et de labeur.

Mais quand on aime, n’est-ce pas, on ne compte pas ses efforts !

Visite du jardin de la Haie des dames

Un grand merci encore à Marie-Pierre et à Daniel pour leur invitation et leur accueil convivial, pour la dégustation des délicieuses confitures maison, le partage et la visite guidée de leur si beau jardin.

Avant de quitter le jardin de la Haie des dames, admirez-en une variété de rosier paysager résistant au froid, à la sécheresse et aux maladies, le rosier ‘Douceur normande’, aux fleurs simples en coupe ouverte.

Visite du jardin de la Haie des dames
Repost 0
Published by PJH - dans Visites de jardin
4 mai 2017 4 04 /05 /mai /2017 12:46

Le 22 avril 2017, répondant à l’invitation de l’association Des Paysages, des Jardins et des Hommes, plus d'une centaine d'adhérents ont assisté à une conférence sur le bactériosol, un éco-fertilisant présenté par Olivier Pouliquen, commercial de la SOBAC, une entreprise du secteur agricole reconnue pour ses engagements environnementaux depuis près d’une vingtaine d’années...

 

Conférence sur le bactériosol
Conférence sur le bactériosol

Les solutions proposées par la SOBAC reposent sur les découvertes de l’un de ses cogérants, Marcel Mézy, agriculteur aveyronnais qui, au début des années 80, s’est intéressé à la formation naturelle de l’humus des sols et a mis au point, au terme de longues recherches et de nombreux essais, des technologies basées sur l’action de certains micro-organismes dans le processus de stockage du carbone atmosphérique dans le sol.

Ayant développé une gamme de produits pour les professionnels de l’agriculture qui s’est révélée efficace, la SOBAC propose également, depuis 2009, le bactériosol aux particuliers. 

Le bactériosol est un amendement organique qui contient des bactéries qui permettent de fixer le carbone de l’air dans le sol. Ce carbone se transforme rapidement en humus stable et augmente alors la fertilité du sol.

Fertilisation des sols avec la technologie bactériosol

Fertilisation des sols avec la technologie bactériosol

Trouvez ci-dessous la fiche technique du bactériosol :

Fiche technique du bactériosol
Fiche technique du bactériosol

Fiche technique du bactériosol

Le bactériosol constitue pour tout jardinier adepte du jardinage naturel une alternative aux produits chimiques .

 

Pour les solutions qu’elle apporte, la SOBAC a été distinguée par l’ADEME à la COP 21 Paris de 2015 et a participé dans le cadre de la COP 22 Marrakech de 2016 au Programme 4‰ qui vise à stocker plus de carbone dans les sols pour lutter contre le réchauffement climatique et assurer la sécurité alimentaire.

Pour en savoir plus, consulter le site : www.sobac.fr

L’association PJH tient à remercier M. Olivier Pouliquen de s’être déplacé jusqu’à Haverskerque pour expliquer comment agit le bactériosol et répondre aux questions relatives à son usage.

Repost 0
Published by PJH - dans Conférences
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 13:17

Dans le cadre du Festival de l’arbre impulsé par le Conseil Régional des Hauts de France, l’association Des Paysages, des Jardins et des Hommes a, le samedi 26 novembre 2016, convié le public à une visite guidée du Jardin de l’Ermite qui fut suivie d’une initiation au bouturage d’arbustes.

La météo, clémente cette année, a permis à plus d’une trentaine de visiteurs de découvrir, sous la houlette de Bertrand Trinel, les attraits du jardin de l’Ermite, un jardin cultivé de façon biologique et naturelle, ainsi que les centaines d’arbres et arbustes qui y ont été plantés.

Reportage Festival de l'arbre 2016 au jardin de l'Ermite
Reportage Festival de l'arbre 2016 au jardin de l'Ermite
Reportage Festival de l'arbre 2016 au jardin de l'Ermite
Reportage Festival de l'arbre 2016 au jardin de l'Ermite
  • De beaux arbres d’ornements : albizia, liquidambar, tulipier, cornus controversa… acquis par PJH, notamment grâce aux dons des adhérents,
  • Le verger avec des variétés fruitières locales mais aussi de nombreuses espèces peu communes, méconnues ou inattendus dans le Nord : asiminier, amandier, noyer de cœur…, un superbe néflier du Japon encore tout en fleurs délicatement parfumées, etc.
  • Une haie champêtre de plus de 600 arbustes et 85 variétés arbustives parmi lesquelles les visiteurs ont pu choisir celles qu’ils souhaitaient reproduire par bouturage : sureau ‘Black   Lace’, cornouiller sanguin aux bois fluo, arbre aux faisans, etc.

Ce fut aussi l'occasion de communiquer sur les futurs projets de PJH pour ce jeune jardin en construction, notamment l'implantation d'un jardin en carrés qui deviendra à coup sûr le centre d'intérêt du jardin de l'Ermite, une butte de culture qui sera également mise en place et des essais d'électroculture qui y seront réalisés l'an prochain.

  

 

Reportage Festival de l'arbre 2016 au jardin de l'Ermite

Après la visite du rucher et du potager, les visiteurs ont donc pris la direction de la serre pour apprendre comment pratiquer le bouturage.

Ils ont suivi avec attention les explications de Bertrand Trinel qui, joignant le geste à la parole, a montré et détaillé les différentes techniques de bouturage : bouture simple, en crossette, en talon, à l’étouffée ou dans l’eau, sans omettre en préambule de recommander l’utilisation d’un sécateur propre, bien affûté et désinfecté.  

Reportage Festival de l'arbre 2016 au jardin de l'Ermite

Ce public de jardiniers connaissait bien sûr l’usage de l’hormone de bouturage pour favoriser la reprise, mais il a découvert qu’il était possible de remplacer ce produit de synthèse par une préparation naturelle faite maison, l’eau de saule, une astuce bien connue de nos grands pères jardiniers (voir recette de l’eau de saule en bas de cet article).

Chacun a pu réaliser que le bouturage de la plupart des arbustes est à la portée de tous. Et pour que chaque visiteur puisse réussir chez lui ses propres boutures, notices et calendriers de bouturage ont été distribués. Ce sont autant de petits gestes de développement durable qui pourront ainsi être accomplis.

Les échanges se sont poursuivis autour du pot de l’amitié qui a clos le festival de l’arbre 2016, au jardin de l’Ermite. 

Reportage Festival de l'arbre 2016 au jardin de l'Ermite

Recette de l’eau de saule : dans un récipient, laisser macérer pendant 4 à 6 semaines quelques branches de saule (blanc, pleureur ou meursault) lignifiées. Puis récupérer le gel qui s’est formé en surface et sur le bois et le placer dans un bocal en verre. Ce gel est riche en salicyline, une substance qui, chez les végétaux, empêche la cicatrisation des plaies de coupe, la déshydratation du rameau et favorise l’émission de racines. Utiliser cette préparation naturelle comme l’hormone de bouturage. A noter que les propriétés de l’eau de saule ne sont actives que pendant 48 heures environ mais que cette eau peut facilement se conserver au congélateur, dans des petits contenants.

Pour les plantes qui se bouturent dans l’eau, couper des petits tronçons de branche de saule, les écraser au marteau, laisser tremper dans l’eau quelques jours, retirer le bois, mettre l’eau de saule dans un bocal ou un verre et faire tremper les boutures.

Repost 0
Published by PJH - dans Le jardin de l'Ermite
13 novembre 2016 7 13 /11 /novembre /2016 19:30

A l'occasion du Festival de l'arbre impulsé par le Conseil régional des Hauts de France, l'association Des Paysages, des Jardins et des Hommes vous donne rendez-vous au Jardin de l'Ermite le samedi 26 novembre à 14h...

Festival de l'arbre 2016 au Jardin de l'Ermite

Au programme :

  • Visite guidée du Jardin de l'Ermite, jardin pédagogique naturel, pour y découvrir de beaux arbres d'ornement, des variétés fruitières locales, anciennes et méconnues ainsi que les nombreux arbustes d'une haie champêtre diversifiée.
  • Plantation d'arbres et initiation au bouturage.

Ce jour-là, le jardin est ouvert à toutes et à tous, adhérents ou non. Vous pouvez, bien sûr ramener des branches de vos plus beaux arbustes afin de les bouturer. Prévoir une tenue chaude et des bottes.

A très bientôt...

 

 

 

Repost 0
Published by PJH - dans Le jardin de l'Ermite
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 04:31

Le samedi 8 octobre, l'association Des Paysages, des Jardins et des Hommes a organisé un voyage à Beervelde, localité flamande située au nord de Gand, à l'occasion des grandioses Journées des plantes d'automne qui attirent chaque année plus de 20 000 visiteurs.

Thème de l'édition 2016 : le Canada évoqué sur tous les stands, parfois fort joliment. 

Départ d'Haverskerque peu avant 8h pour arriver à Beervelde tout pile pour l'heure d'ouverture, histoire de profiter un maximum de la journée... 

Près de 500 exposants sont à découvrir installés dans l'une des plus belles propriétés de Belgique, un parc paysager de 25 hectares dessiné à l'anglaise, à la villa et dans les anciennes écuries.

Toute une palette d'horticulteurs, de pépiniéristes et d'autres participants, tant Belges qu'étrangers, exposent leurs plus beaux produits.

Sont proposées de magnifiques collections d'arbres et arbustes, de superbes fruitiers parfois patiemment taillés en espalier ou palmette et porteurs d'une profusion de fruits, un grand choix de rosiers et de nombreuses vivaces de saison comme ces échinacées aux couleurs chaudes

Les visiteurs savourent ici l'été indien avec les couleurs pourpres, rouges, oranges, jaunes et leurs combinaisons, qui parent les feuillages d'automne. Comment ne pas craquer pour le rouge orangé du liquidambar, le jaune lumineux du ginkgo, le rouge flamboyant du fusain, etc. 

Beervelde, c'est aussi de nombreux stands très diversifiés. C'est le bon endroit pour trouver moult idées originales de décoration de jardin et tout ce qui peut permettre d'en faire un petit coin de paradis.

De nombreux stands permettent également de goûter à de savoureux produits de bouche naturels et artisanaux : miels, confitures, pains d'herbes, foie gras... et même aux truffes.

Pour les amateurs, il y a possibilité de dénicher de très beaux objets et petits mobiliers anciens ainsi que des articles vestimentaires d'exception : lainages d'alpaga, cuirs, etc.

Bref, des centres d'intérêt variés pour satisfaire tous les visiteurs, le tout profitant d'une logistique bien rodée et d'une ambiance conviviale.

Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016

Une trentaine d'adhérents de l'association a profité de cette superbe journée.  Si vous souhaitez que nous reconduisions cette sortie le samedi 13 mai 2017 pour les Journées des plantes du printemps, n'hésitez pas à nous le faire savoir... 

Repost 0
Published by PJH - dans Visites de jardin
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 17:17

Après avoir cultivé pendant trois années consécutives des carrés individuels, les petits jardiniers de PJH ont décidé en 2016 de créer un carré potager collectif. 

Ce samedi 15 octobre, ils  font don de leur récolte de légumes à l'épicerie solidaire intercommunale...

Jardin de l'Ermite : les enfants de l'atelier de jardinage cultivent aussi la solidarité

 

 

La presse à lire ci-dessous, relate cette belle action qui mérite bien d'être saluée par un diplôme :

http://www.lavoixdunord.fr/60656/article/2016-10-17/les-jardiniers-en-herbe-font-don-de-leur-recolte-l-epicerie-solidaire

Reportage en images de ce moment où jardinage rime avec partage...

Jardin de l'Ermite : les enfants de l'atelier de jardinage cultivent aussi la solidarité
Jardin de l'Ermite : les enfants de l'atelier de jardinage cultivent aussi la solidarité
Jardin de l'Ermite : les enfants de l'atelier de jardinage cultivent aussi la solidarité
Jardin de l'Ermite : les enfants de l'atelier de jardinage cultivent aussi la solidarité
Jardin de l'Ermite : les enfants de l'atelier de jardinage cultivent aussi la solidarité
Jardin de l'Ermite : les enfants de l'atelier de jardinage cultivent aussi la solidarité
Jardin de l'Ermite : les enfants de l'atelier de jardinage cultivent aussi la solidarité
Jardin de l'Ermite : les enfants de l'atelier de jardinage cultivent aussi la solidarité

Un grand bravo aux enfants et merci à Flandre Lys d'avoir répondu spontanément à leur invitation.  

Repost 0
Published by PJH - dans Formation Le jardin de l'Ermite