Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2020 3 08 /07 /juillet /2020 14:48
Le 4 juillet 2020, pour visiter les jardins de la Ferme des Etournelles de Breuil-le-Sec et ceux de Valérianes de Bosc-Roger-sur-Buchy...

Une belle journée de plaisir et d'émerveillement pour des passionnés de plantes !

 

Découverte en images des jardins de la Ferme des Etournelles :

  • De son potager créé en 1851 par Louis-Sulpice Varé, « terrassier » (c'est-à-dire jardinier-paysagiste) proche de Napoléon III dont le nom est lié à l’aménagement du Bois de Boulogne), conçu en berceau grâce à un ingénieux terrassement et clos de hauts murs pour être à la fois un jardin nourricier et un lieu d’agrément où les cultures associées aux légumes, fleurs et fruits poussent à l’abri du vent du Nord (ce qu’il n’a pas cessé d’être depuis plus de 150 ans) ;
  • Son parc à l’anglaise planté d’arbres remarquables avec étang et île ;
  • Sa belle ferme construite autour d’un manoir 16ème siècle modifié fin 19ème siècle dont l’élément le plus remarquable est une grange à foin datant de 1690 : son imposante charpente supporte une toiture dissymétrique qui permettait l’accès des attelages chargés de foin par de grandes portes en chêne et leur sortie à vide par le côté opposé.

Potager et grange sont inscrits à l’inventaire des Monuments Historiques.

 

L’association PJH remercie Elisabeth et François Lang pour leur accueil de bienvenue et leur accompagnement par deux guides qui nous ont permis d’apprécier pleinement les atouts historiques, structurels et fonctionnels de ce domaine plein de charme.

PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime

Promenade en images dans les jardins de Valérianes :

 

Pendant près de 3 heures, nous avons eu le privilège d’avoir pour guide Michel Tissait, jardinier passionné créateur avec son épouse, Marylin, de ces lieux enchanteurs composés en réalité d’un jardin plus ancien d’inspiration anglaise et d’un plus récent d’inspiration japonisante que PJH avait déjà eu le plaisir de visiter lors de son ouverture en 2008 et qui s’est bien étoffé depuis.

 

Dès les premiers pas, un premier sujet d’étonnement pour les jardiniers que nous sommes : des allées engazonnées d’un vert intense et sans aucune mauvaise herbe, formant un tapis dense et moelleux. Mais quel est donc le secret d’entretien d’un tel gazon ? La réponse de Michel Tissait ne se fait point attendre : tonte 2 fois par semaine à l’aide d’une tondeuse hélicoïdale, finitions au coupe-bordure et éradication - manuelle - des mauvaises herbes, dès qu’elles émergent. Cet entretien minutieux force déjà l’admiration.

 

Nous aurons ensuite moult occasions d’apprécier tout le travail réalisé ici en contemplant :

  • Les subtiles compositions de vivaces, graminées et arbustes,
  • Les magnifiques variétés d’hortensias, érables, rosiers, hostas, cornouillers, clématites…,
  • Le foisonnement de plus de 3000 espèces de plantes,
  • Les arbres d’exception mis en valeur pour le graphisme ou la couleur de leur feuillage, leur port original ou la beauté de leurs écorces décoratives méticuleusement brossées,
  • Les atmosphères différentes mais complémentaires,
  • Les créations de dallages de pierres et de briques,
  • Les alcôves de verdure qui ménagent de belles surprises,
  • Les jolis tableaux constitués par des mixed-border luxuriantes et élégantes,
  • Les cheminements sinueux, doux et harmonieux
  • La taille en transparence pour révéler les silhouettes de chaque espèce et créer d’esthétiques perspectives,
  • Les points d’eau creusés et si joliment aménagés,
  • Les tailles en nuage, les rondeurs, les tailles moutonnantes dans les massifs japonais pour créer des visuels attractifs imitant la nature et propices à la zénitude,
  • Etc. etc.

Chaque détour dans ce très beau jardin de 12 000m2 est source de ravissement. Sous des airs tout à fait naturels, chaque création, chaque implantation est mûrement réfléchie. Pas étonnant que ce jardin ait été élu 6ème jardin préféré des Français !

 

L’association PJH adresse un grand merci à Michel et Marylin Tissait pour leur gentillesse, leur accueil et le partage de leur passion et de ce coin de paradis.

PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime

Encore quelques gros plans pour le plaisir des yeux...

PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
PJH en balade dans l'Oise et en Seine-Maritime
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2019 4 19 /09 /septembre /2019 12:52

le samedi 21 et dimanche 22 septembre 2019

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2019 7 28 /07 /juillet /2019 08:54
Le 6 juillet 2019 avec plus d’une cinquantaine d’adhérents : étape en matinée à Graslei, haut lieu du tourisme de Gand en Belgique et découverte l’après-midi du jardin botanique de Meise…

 

Balade touristique à Graslei et Korenlei, situés le long de la Lys, à l’emplacement du 1er port marchand de Gand au Moyen Age

 

Du Pont Saint Michel par lequel nous sommes arrivés, nous avons d’emblée profité d’une superbe perspective sur les quais, monuments et façades de la vieille cité :

 

  • A gauche et au premier plan, les quais et maisons d’époque de Graslei et Korenlei ; au second plan, les créneaux et donjon du château des comtes de Flandres ;
  • En face, la puissante silhouette du Beffroi dominé par le légendaire dragon gantois (1377) et les tours de la cathédrale St Bavon et de l’église St Nicolas ; 
  • A droite, l’abside de l’église Saint Michel accolée à l’ancien couvent des Dominicains (XIVe siècle).

Une agréable promenade sur les quais et dans les ruelles avoisinantes a permis d’admirer de plus près quelques centres d’intérêt de ce quartier historique dont notamment :

  • Les quais de Graslei (quai aux herbes) et de Korenlei (quai au blé), un endroit animé où se trouve le point d’embarquement pour les balades fluviales sur les canaux qui sillonnent la ville ;
  • Les pittoresques façades des demeures du XIIe au XVIIe siècle de style roman, gothique ou renaissance qui abritaient les maisons des corporations : celles des maçons, mesureurs de grains, francs-bateliers, la minuscule maison du Tonlieu des percepteurs de taxes, la maison romane du Spijker où était entreposé le blé perçu comme droit de passage des bateaux naviguant sur la Lys et l’Escaut via Gand, etc.
  • L’imposante forteresse des comtes de Flandre avec ses 24 tours ;
  • La Grande Boucherie avec ses lucarnes à redans qui est une ancienne halle aux viandes médiévale (XIIIe au XIXe siècle) reconvertie dont on a pu contempler l’impressionnante charpente de poutres de chêne auxquelles sont suspendus de gros jambons ;
  • Et le "1898 The Post", le superbe bâtiment de l’ancienne poste doté d'une tour horloge de 54 mètres, de style flamboyant néogothique, réhabilité en boutique hôtel de luxe d’où, compte tenu du timing, il a fallu rapidement rappeler la gent féminine du groupe !
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise

Le jardin botanique de Meise

 

Après le pique-nique dans le cadre verdoyant du domaine qui s’étend sur 92 hectares autour du château de Bouchout (XIIe siècle), nous avons découvert, grâce aux deux guides réservées par PJH :

 

- L’histoire proprement dite du domaine de Bouchout et celle mouvementée du jardin botanique créé en 1796 dans une Belgique sous domination française et maintes fois déménagé avant d’atterrir à Meise en 1938.

 

- Les missions de conservation de la flore poursuivies par le jardin botanique de Meise au travers de :

  • ses collections vivantes d’espèces végétales : plus de 18 800 espèces issues du monde entier ;
  • ses banques de semences dont celles de plantes sauvages rares en voie de disparition, ses collections diversifiées d’herbiers sous forme de feuilles, de conserves liquides, de tissus, de spécimens microscopiques, ses collections de fruits secs, graines, bois, d’écorces, etc. Soit quelques 4 millions de spécimens ;
  • sa vaste bibliothèque botanique et ses archives volumineuses ;
  • ses programmes de recherches et d’identifications, etc.

 

- Et bénéficié d’une visite guidée du jardin et des serres des plus instructives.

 

Côté jardin, les guides ont sensibilisé les visiteurs à la gestion sous forme de biotope naturel d’une grande partie des jardins de plein air où poussent spontanément des orchidées sauvages, lichens et champignons parfois très rares. Nous avons pu y contempler moult arbres majestueux qui ont atteint leur pleine maturité, de nombreuses variétés de conifères, de bambous, des fougères arbustives, etc. et un herbetum d’environ 1500 plantes, près de l’élégante serre Balat.

 

Mais évidemment, le moment le plus attendu était celui de la visite du Palais des plantes, un ensemble de treize grandes serres qui entourent 22 serres plus petites, le tout formant un complexe vitré d’un hectare dont la hauteur varie entre 8 et 16 mètres.

Plusieurs serres recréant le climat des différentes régions du monde, les plantes tropicales, méditerranéennes, de la savane, etc. s’y épanouissent pour le plus grand plaisir des visiteurs qui ne sont pas prêts d’oublier les nénuphars géants de la serre Victoria ou les magnifiques cactus oursin (coussins de belle-mère).

 

Un grand merci à nos deux guides, aussi qualifiées que passionnées, qui n’ont pas manqué de nous éclairer sur les plantes rencontrées et sur leur capacité extraordinaire à s’adapter à leur environnement.

Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise

 

Après la visite guidée, chacun a pu poursuivre la visite du parc, monter sur la terrasse du château pour avoir une vue panoramique du domaine ou encore découvrir le tout nouveau Labo du bois, un musée pédagogique hyper intéressant où sont exposés environ 7500 échantillons d’essences provenant du monde entier.

 

Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise
Voyage de PJH à Gand et Meise

Particulièrement remarqué : le Wonder Wood Wall, un mur composé de tiroirs, qui expose plus de 50 essences de bois du commerce, chaque tiroir contenant des informations et objets fabriqués avec l’essence concernée. Une façon de montrer l’extraordinaire polyvalence du bois. A l’étage, tous les secrets du bois y sont dévoilés de manière ludique. Mais le temps a manqué…

A l’entrée, une pièce monumentale : un disque de 5 tonnes d’un séquoia géant de 2000 ans de plus de 4 mètres de diamètre.

 

Partager cet article
Repost0
11 février 2019 1 11 /02 /février /2019 15:39
Voyage à Meise

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2018 5 13 /07 /juillet /2018 11:42

Six heures du matin, en autocar qui affichait complet, direction les environs de Dieppe le 6 juillet 2018 pour l'association Des Paysages, des Jardins et des Hommes pour les visites guidées des parc et jardin potager du château de Miromesnil et le Vasterival...

1ère halte au milieu de nulle part pour la pause petit déjeuner offert par PJH

une agréable surprise pour les non-habitués des voyages organisés par l'association, avec les excellents petits pains au chocolat tout frais de la boulangerie Royez d'Haverskerque et le thé ou café concoctés par Chantal et Bertrand...

Visite de Miromesnil

Accueilli par Nathalie Romatet, petite fille des comte et comtesse de Vogué qui ont acquis le domaine en 1938 et actuelle propriétaire passionnée du domaine, puis guidé tout au long de sa visite, le groupe a découvert l'histoire complexe de Miromesnil qui se compose :

  • du château classé (XVI-XVIIème siècle) qui a remplacé le château fort initial du 12ème ,  château où naquît Guy de Maupassant ;
  • d'une chapelle en grès et silex, seul vestige de la période médiévale ;
  • d'un parc dominé par un cèdre du Liban bicentenaire, planté d'arbres remarquables où les pelouses sont tondues en losanges ;
  • d'une futaie classée, d'environ 3500 hêtres dont certains culminent à plus de 40 mètres ;
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
  • et d'un potager fleuri labellisé Jardin remarquable, de structure, somme toute, classique : quatre carrés de légumes, aromatiques et fruitiers bien à l'abri derrière des murs de briques du XVIIème, parcourus d'allées engazonnées égayées de mixed borders débordantes de fleurs.
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie

Puis pause pique-nique dans un écrin de verdure, sous l'ombre bienvenue des hêtres de Miromesnil..

Visite guidée du Vasterival

C'est un des plus beaux jardins d'Europe, un jardin exceptionnel, riche de milliers d'espèces végétales, parfois rares ou uniques qui sont savamment mises en scènes sur un peu plus de 12 hectares vallonnés. Créé à partir de 1957 par la Princesse Sturdza, ce jardin est un mélange parfait de botanique et d'esthétique. Il est réputé dans le monde entier pour ses collections mais aussi pour les techniques particulières de culture et taille dont la fameuse taille en transparence.

Rendre les arbres "transparents", c'est tailler les branches qui encombrent le cœur des arbres et arbustes qui, ne recevant pas de lumière, ne mûrissent pas et meurent au premier gel, c'est éviter le bois mort et ses maladies et donc la pénétration des maladies dans le bon bois. C'est tailler aussi les branches qui se croisent ou qui sont trop serrées. La meilleure période pour pratiquer cette taille se situe, pour la Princesse Sturdza, après le 15 août.  

Tailler les arbres de l'intérieur permet de mettre en valeur le graphisme des branches et de les rendre beaucoup plus légers, cela permet de voir au travers, de dégager des perspectives différentes, de révéler au mieux chaque sujet, de donner de la lumière aux petits arbres et vivaces qui poussent au pied des arbres taillés.

Autre curiosité : ici, les rosiers grimpants utilisent les petits arbres et arbustes comme tuteur naturel, on marie par exemple rosier et clématite sur le tronc et dans les branches d'un pommier ce qui donnent lieu à des scènes intéressantes.

Ici, on guide les branches, on taille et éclaircit beaucoup, on plante beaucoup et serré pour avoir un bel effet et aussi pour éviter les mauvaises herbes, on déplace, remplace des plantes anciennes par de nouvelles découvertes, on nourrit les plate bandes à l'automne d'un mulch de 10 à 15cm de hauteur (feuilles mortes, fumier bien décomposé et compost)... Quel travail mais au final, quel régal pour les yeux !

Le groupe a visiblement apprécié la visite guidée détaillée en compagnie des jardiniers expérimentés du Vasterival qui ont partagé leur passion et apporté plein d'enseignements à tous les amateurs de jardin que nous étions. 

Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Partager cet article
Repost0
30 avril 2018 1 30 /04 /avril /2018 17:22

Direction les Pays-Bas pour l'association PJH le 14 avril 2018 avec pour destination le plus beau parc printanier floral du monde : Keukenhof. Et pour rendre le trajet plus agréable, une étape en milieu de matinée à Kinderdijk pour admirer ses 19 moulins inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO et symboles du génie hydraulique hollandais... Le bus affichait complet.

 

Kinderdijk est un village typique. Son nom signifie la digue de l'enfant, en souvenir d'une légende selon laquelle, lors de la grande inondation de la Sainte Elisabeth en 1421, la mer déposa sur la digue un berceau contenant un bébé en pleurs et un chat.

La renommée de Kinderdijk, ce sont ses moulins qui ont servi dès le 18ème siècle à assécher les terres. C'est au gré d'une promenade bien agréable, le long des canaux que le groupe les a découverts, dressés dans un authentique paysage de polder, entre prairies et roseaux. Le spectacle est unique : tout un alignement de 19 moulins à vent, essentiellement de grands moulins (28m de hauteur en moyenne soit à peu près l'envergure de leurs ailes) qui sont surmontés d'une petite calotte tournante afin de placer les ailes face au vent. Les moulins sont en pierres, en briques ou en bois et de forme tronconique ou octogonale.

Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande

Le site est exceptionnel et le groupe est sous le charme...

Escapade en Hollande
Escapade en Hollande

Le parc de Keukenhof  :  un autre enchantement !

Dans un parc à l'anglaise, vallonné, parcouru de petits canaux sinueux et parsemé de pièces d'eau, Keukenhof donne à admirer 17 millions de bulbes à floraison printanière dont 800 variétés de tulipes. Etendu sur 32 hectares, Keukenhof est la vitrine internationale de l'horticulture néerlandaise et de la bulbiculture en particulier. Une centaine de fournisseurs de bulbes à fleurs y présentent leurs plus belles variétés de tulipes, jacinthes, narcisses, etc.

C'est aussi 500 producteurs de fleurs exposées à l'intérieur de divers pavillons : orchidées, anthuriums, roses, hortensias, amaryllis, etc. et des compositions florales spectaculaires...  Mille couleurs et mille senteurs : quelle beauté !

Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande
Escapade en Hollande

Bonus : cette photo du massif fleuri fin avril avec "50 000 tulipes et cépages bleus qui avivent la grande mosaïque qui incarne le thème 2018 de Keukenhof : la Romance florale".

 

Prochain voyage de PJH le 6 juillet 2018 en Normandie pour visiter les parc et jardin potager du château de Miromesnil et le Vasterival. Le bus affiche complet. A bientôt, pour d'autres merveilles à découvrir.

 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 16:21

Il reste une dizaine de places pour le voyage à Keukenhof organisé le samedi 14 avril 2018 par l'association PJH. Si cela vous intéresse, dépêchez-vous de vous inscrire auprès de Marie Lajus. Contact :  03 28 40 63 08.

Programme de la journée :

  • Départ d'HAVERSKERQUE à 5h30 précises, Place Augustin Vandaele (en face de la maison de retraite, rue de l'Eglise) ;
  • Arrêt vers 10h15 à KINDERDIJK pour admirer les 19 fameux moulins inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO et symboles du génie hydraulique hollandais ;
  • Arrivée vers 13h au Parc de KEUKENHOF, le plus beau parc floral printanier du monde, visite libre jusque 18h30 ;
  • Retour vers 23h30 à HAVERSKERQUE.

Prévoir carte d'identité et pique-nique. Possibilité de restauration à Keukenhof après 13h).

Tarif : Adhérent 52€ ; Non adhérent à PJH : 62€

Inscription accompagnée obligatoirement de votre règlement à envoyer à M. et Mme Lajus 2305 route de Tannay 59660 Haverskerque.

Veuillez trouver ci-dessous le bulletin d'inscription :

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 05:29

Le 8 juillet 2017, direction Mametz pour les adhérents de PJH qui étaient invités à découvrir le jardin de Marie-Pierre et Daniel Faucon situé rue de la Gare, sur 5000m2.

 

Certains d’entre nous avaient déjà eu ce plaisir en avril 2015 et se souviennent du joli spectacle des floraisons printanières, celles des nombreux arbres fruitiers notamment. Deux ans plus tard, ils ont pu admirer l’évolution des plantations et apprécier les multiples attraits de ce jardin champêtre, cette fois, en plein été.

 

Visite du jardin de la Haie des dames

Mais avant de le découvrir, petite dégustation de cerises blanches et visite de l’élevage d’épagneuls bretons, autre passion de Daniel.

Visite du jardin de la Haie des dames

Le jardin de la Haie des dames est constitué de différents espaces et recoins plus attrayants les uns que les autres : jardins d’ornement, coins détente, haltes romantiques, points d’eau, verger et potager luxuriants malgré la sécheresse de cette saison.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Le jardin d’agrément où la strate arbustive est importante, accueille des plate bandes et massifs variés plantés de multiples vivaces, rosiers, hydrangeas et arbustes aux effets très séduisants.

Visite du jardin de la Haie des dames

Boules rose soutenu de l’hydrangea macrophylla aux pétales dentelés.

 

Visite du jardin de la Haie des dames

Magnifiques panicules blanches de l’hydrangea querciflolia, un hortensia à feuilles de chêne qui visiblement n’a guère souffert des gelées tardives.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Comme vous avez déjà pu le remarquer sur ces quelques photos, le jardin de la Haie des dames est un jardin personnalisé par une décoration qui rehausse son attrait visuel : collection d’arrosoirs anciens, vieille forge, statues de pierre, animaux et sujets en fer, etc. Un jardin inspiré et inspirant.

Plus loin, tout juste après avoir humé les fragrances d’un jeune rosier prometteur, nous découvrons la mare bordée de plantes aquatiques et animée par une cascade offrant le petit bruit de ruissellement relaxant qu’on aime tant.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Plaisir de l’ouïe et des yeux car la présence de l’eau apporte vie au jardin en attirant nombre d’animaux et d’oiseaux. Daniel aime observer ces derniers et à cet effet, il a même construit un hutteau qui lui permet d’admirer la bonne trentaine d’espèces d’oiseaux qui fréquentent ce jardin naturel.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

A deux pas, une fontaine apporte l’eau du puits foré par Daniel. De ce lieu à l’atmosphère reposante, nous accédons au verger agrémenté lui aussi de nombreux parterres fleuris mêlant plantes ornementales et potagères.

Ci-après, la délicate floraison rose pâle du très décoratif chitalpa de Tashkent qui fleurit tout l’été…

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Le verger, planté de nombreuses variétés rares de fruitiers, n’a qu’une quinzaine d’années et pourtant la belle croissance des arbres a, au fil des années, donné un air de maturité au verger et une atmosphère de tranquillité.

Il compte une quinzaine de variétés anciennes de pommiers : Reinette des capucins, Grise du Canada, Belle fleur, Cabarette, Claque pépin, Lebel, etc. mais aussi des poiriers, abricotiers, pêchers, cerisiers, pruniers, mirabelliers, châtaigniers… et arbustes à fruits rouges tous chargés de fruits. Comme ces pommiers, casseilliers et groseilliers…

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Certains de ces fruitiers sont issus de la germination de noyaux tentée par Daniel, d’autres de greffes également effectuées par notre hôte, jardinier accompli qui, malgré la canicule de ces deux derniers mois, a un potager généreux fournissant des légumes de taille remarquable comme ces poireaux, choux, etc.  

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Les outils de jardinage, précieux alliés du maître des lieux, sont ici en mode farniente, mais nul doute que pour domestiquer et entretenir un tel jardin, il faut, tout en s’armant de patience, lui consacrer beaucoup de temps et de labeur.

Mais quand on aime, n’est-ce pas, on ne compte pas ses efforts !

Visite du jardin de la Haie des dames

Un grand merci encore à Marie-Pierre et à Daniel pour leur invitation et leur accueil convivial, pour la dégustation des délicieuses confitures maison, le partage et la visite guidée de leur si beau jardin.

Avant de quitter le jardin de la Haie des dames, admirez-en une variété de rosier paysager résistant au froid, à la sécheresse et aux maladies, le rosier ‘Douceur normande’, aux fleurs simples en coupe ouverte.

Visite du jardin de la Haie des dames
Partager cet article
Repost0
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 04:31

Le samedi 8 octobre, l'association Des Paysages, des Jardins et des Hommes a organisé un voyage à Beervelde, localité flamande située au nord de Gand, à l'occasion des grandioses Journées des plantes d'automne qui attirent chaque année plus de 20 000 visiteurs.

Thème de l'édition 2016 : le Canada évoqué sur tous les stands, parfois fort joliment. 

Départ d'Haverskerque peu avant 8h pour arriver à Beervelde tout pile pour l'heure d'ouverture, histoire de profiter un maximum de la journée... 

Près de 500 exposants sont à découvrir installés dans l'une des plus belles propriétés de Belgique, un parc paysager de 25 hectares dessiné à l'anglaise, à la villa et dans les anciennes écuries.

Toute une palette d'horticulteurs, de pépiniéristes et d'autres participants, tant Belges qu'étrangers, exposent leurs plus beaux produits.

Sont proposées de magnifiques collections d'arbres et arbustes, de superbes fruitiers parfois patiemment taillés en espalier ou palmette et porteurs d'une profusion de fruits, un grand choix de rosiers et de nombreuses vivaces de saison comme ces échinacées aux couleurs chaudes

Les visiteurs savourent ici l'été indien avec les couleurs pourpres, rouges, oranges, jaunes et leurs combinaisons, qui parent les feuillages d'automne. Comment ne pas craquer pour le rouge orangé du liquidambar, le jaune lumineux du ginkgo, le rouge flamboyant du fusain, etc. 

Beervelde, c'est aussi de nombreux stands très diversifiés. C'est le bon endroit pour trouver moult idées originales de décoration de jardin et tout ce qui peut permettre d'en faire un petit coin de paradis.

De nombreux stands permettent également de goûter à de savoureux produits de bouche naturels et artisanaux : miels, confitures, pains d'herbes, foie gras... et même aux truffes.

Pour les amateurs, il y a possibilité de dénicher de très beaux objets et petits mobiliers anciens ainsi que des articles vestimentaires d'exception : lainages d'alpaga, cuirs, etc.

Bref, des centres d'intérêt variés pour satisfaire tous les visiteurs, le tout profitant d'une logistique bien rodée et d'une ambiance conviviale.

Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016

Une trentaine d'adhérents de l'association a profité de cette superbe journée.  Si vous souhaitez que nous reconduisions cette sortie le samedi 13 mai 2017 pour les Journées des plantes du printemps, n'hésitez pas à nous le faire savoir... 

Partager cet article
Repost0
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 13:07
Le 25 juin 2016, les adhérents de PJH ont pu découvrir le "256", un jardin biodynamique. Biodynamique ?

Pour le rapporteur néophyte de cette visite qui ignorait jusqu’alors ce qu’est la biodynamie, le jardin de Florence et Yvan a, au premier abord, donné l’impression d’un beau fouillis.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Ici, au "256", pas d’espaces spécifiquement dédiés au potager, verger ou au jardin d’agrément, pas de parterres structurés ni de belles rangées de légumes, les plantes et légumes y mélangent joyeusement leurs fleurs et côtoient moult « mauvaises herbes »…

Des céréales (seigle, blé) poussent entre les pommes de terre, de la phacélie, de l’arroche rouge entre les radis et navets, etc. etc. Partout, un étonnant méli-mélo déroutant !

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Jouxtant un hectare de pâturages où paissent chevaux, chèvres, moutons, etc., le jardin qui s’étend sur un peu plus de mille mètres carrés, est pourtant luxuriant. Les végétaux y sont, ma foi, vigoureux et en bonne santé. Et on y trouve une très grande diversité de légumes anciens soigneusement étiquetés.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Dans la superbe serre à tomates, plus de 150 plants cette année de 46 variétés différentes. Dans une seconde serre, une vigne soigneusement palissée, à la végétation contenue mais suffisante pour assurer la photosynthèse nécessaire à la maturité du raisin….  

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan
Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Vous l’avez compris, sous ces apparences de jardin pas comme les autres, de « jardin pas propre », se cache un jardin bien vivant qui après sept années de recherches et d’expérimentations, de gestion bio et biodynamique, a trouvé un  équilibre qui permet à la flore et la faune présentes de vivre en harmonie.

Tous deux passionnés de jardinage, Florence et Yvan ont à cœur d’initier leurs nombreux visiteurs aux différentes techniques de jardinage biodynamique et d’expliquer les atouts de leurs pratiques.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan
Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Voici quelques principes de base retenus.

 – Planter en mélangeant les plantes, oui bien sûr, mais pas n’importe comment, seulement après avoir étudié leurs affinités pour profiter des interactions naturelles, gérer naturellement les pathologies végétales, éloigner les ravageurs, attirer les pollinisateurs, éviter les carences, améliorer le sol, ombrager, tuteurer, etc. ;

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan
Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

- Toujours en exploitant ces affinités, prévoir et organiser la rotation des cultures pour permettre une meilleure utilisation des différentes couches du sol par les plantes à racines plates ou longues ; alterner les plantes qui fatiguent le sol et celles qui le reposent, celles qui l’enrichissent avec celles qui l’appauvrissent, etc.

- Accueillir les insectes au jardin et veiller à semer des plantes aromatiques un peu partout qui seront les gardiennes du jardin biodynamique tout comme certaines fleurs, soucis aux multiples vertus, oeillets d’Inde…

- Maîtriser les maladies et parasites en utilisant des décoctions, infusions et purins d’ortie, de prêle, de consoude, tanaisie, etc.

- Ne jamais retourner la terre pour de pas détruire la vie du sol ;

- Améliorer la structure et la fertilité du sol en épandant du compost : celui d’Yvan combine déchets verts, tontes… au  bois raméal fragmenté et litières en guise de matières carbonées ;

- Ne jamais laisser la terre à nu entre les plantations, pailler ou encore semer des engrais verts pour nourrir le sol ;

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

- Régénérer le sol par un apport de fumier : ici deux superbes chevaux, Manor de Zingaro et Géricault de Versailles, des moutons, poules, oies, canards fournissent une fumure naturelle.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Toujours pour introduire plus de diversité dans leur jardin et apporter un point d’eau aux oiseaux et auxiliaires, Florence et Yvan ont à l’hiver 2015 doté le jardin d’une mare et d’un rucher composé de trois ruches Warré, des aménagements indispensables pour créer des conditions d’équilibre dans un jardin biodynamique.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Le "256" est finalement un jardin très « propre», écologiquement parlant. En témoigne les calices soyeux des coquelicots qui y fleurissent et qui ne cessent de réjouir Yvan.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Un grand merci à Florence et Yvan pour leur accueil chaleureux, la dégustation de délicieux sirops et gâteaux faits maison et surtout merci de partager avec tant d’engouement vos aboutissements.

Le "256" rue de Clarques 62129 ECQUES. Possibilité de visite sur rendez-vous. Vente sur place. Contact : 06 61 70 55 81

Partager cet article
Repost0

Actualités

15ème édition de la Fête de la

tomate et des légumes anciens

dimanche 11 septembre 2022

---------------------------------------------

Reportage Fête de la tomate et des légumes anciens 2017 LoosTV

Reportage Fête de la tomate et des légumes anciens 2016 LoosTV

Reportage Fête de la tomate et des légumes anciens 2015 LoosTV

Recherche

Partenaires