Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 05:29

Le 8 juillet 2017, direction Mametz pour les adhérents de PJH qui étaient invités à découvrir le jardin de Marie-Pierre et Daniel Faucon situé rue de la Gare, sur 5000m2.

 

Certains d’entre nous avaient déjà eu ce plaisir en avril 2015 et se souviennent du joli spectacle des floraisons printanières, celles des nombreux arbres fruitiers notamment. Deux ans plus tard, ils ont pu admirer l’évolution des plantations et apprécier les multiples attraits de ce jardin champêtre, cette fois, en plein été.

 

Visite du jardin de la Haie des dames

Mais avant de le découvrir, petite dégustation de cerises blanches et visite de l’élevage d’épagneuls bretons, autre passion de Daniel.

Visite du jardin de la Haie des dames

Le jardin de la Haie des dames est constitué de différents espaces et recoins plus attrayants les uns que les autres : jardins d’ornement, coins détente, haltes romantiques, points d’eau, verger et potager luxuriants malgré la sécheresse de cette saison.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Le jardin d’agrément où la strate arbustive est importante, accueille des plate bandes et massifs variés plantés de multiples vivaces, rosiers, hydrangeas et arbustes aux effets très séduisants.

Visite du jardin de la Haie des dames

Boules rose soutenu de l’hydrangea macrophylla aux pétales dentelés.

 

Visite du jardin de la Haie des dames

Magnifiques panicules blanches de l’hydrangea querciflolia, un hortensia à feuilles de chêne qui visiblement n’a guère souffert des gelées tardives.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Comme vous avez déjà pu le remarquer sur ces quelques photos, le jardin de la Haie des dames est un jardin personnalisé par une décoration qui rehausse son attrait visuel : collection d’arrosoirs anciens, vieille forge, statues de pierre, animaux et sujets en fer, etc. Un jardin inspiré et inspirant.

Plus loin, tout juste après avoir humé les fragrances d’un jeune rosier prometteur, nous découvrons la mare bordée de plantes aquatiques et animée par une cascade offrant le petit bruit de ruissellement relaxant qu’on aime tant.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Plaisir de l’ouïe et des yeux car la présence de l’eau apporte vie au jardin en attirant nombre d’animaux et d’oiseaux. Daniel aime observer ces derniers et à cet effet, il a même construit un hutteau qui lui permet d’admirer la bonne trentaine d’espèces d’oiseaux qui fréquentent ce jardin naturel.

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

A deux pas, une fontaine apporte l’eau du puits foré par Daniel. De ce lieu à l’atmosphère reposante, nous accédons au verger agrémenté lui aussi de nombreux parterres fleuris mêlant plantes ornementales et potagères.

Ci-après, la délicate floraison rose pâle du très décoratif chitalpa de Tashkent qui fleurit tout l’été…

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Le verger, planté de nombreuses variétés rares de fruitiers, n’a qu’une quinzaine d’années et pourtant la belle croissance des arbres a, au fil des années, donné un air de maturité au verger et une atmosphère de tranquillité.

Il compte une quinzaine de variétés anciennes de pommiers : Reinette des capucins, Grise du Canada, Belle fleur, Cabarette, Claque pépin, Lebel, etc. mais aussi des poiriers, abricotiers, pêchers, cerisiers, pruniers, mirabelliers, châtaigniers… et arbustes à fruits rouges tous chargés de fruits. Comme ces pommiers, casseilliers et groseilliers…

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Certains de ces fruitiers sont issus de la germination de noyaux tentée par Daniel, d’autres de greffes également effectuées par notre hôte, jardinier accompli qui, malgré la canicule de ces deux derniers mois, a un potager généreux fournissant des légumes de taille remarquable comme ces poireaux, choux, etc.  

Visite du jardin de la Haie des dames
Visite du jardin de la Haie des dames

Les outils de jardinage, précieux alliés du maître des lieux, sont ici en mode farniente, mais nul doute que pour domestiquer et entretenir un tel jardin, il faut, tout en s’armant de patience, lui consacrer beaucoup de temps et de labeur.

Mais quand on aime, n’est-ce pas, on ne compte pas ses efforts !

Visite du jardin de la Haie des dames

Un grand merci encore à Marie-Pierre et à Daniel pour leur invitation et leur accueil convivial, pour la dégustation des délicieuses confitures maison, le partage et la visite guidée de leur si beau jardin.

Avant de quitter le jardin de la Haie des dames, admirez-en une variété de rosier paysager résistant au froid, à la sécheresse et aux maladies, le rosier ‘Douceur normande’, aux fleurs simples en coupe ouverte.

Visite du jardin de la Haie des dames
Repost 0
24 octobre 2016 1 24 /10 /octobre /2016 04:31

Le samedi 8 octobre, l'association Des Paysages, des Jardins et des Hommes a organisé un voyage à Beervelde, localité flamande située au nord de Gand, à l'occasion des grandioses Journées des plantes d'automne qui attirent chaque année plus de 20 000 visiteurs.

Thème de l'édition 2016 : le Canada évoqué sur tous les stands, parfois fort joliment. 

Départ d'Haverskerque peu avant 8h pour arriver à Beervelde tout pile pour l'heure d'ouverture, histoire de profiter un maximum de la journée... 

Près de 500 exposants sont à découvrir installés dans l'une des plus belles propriétés de Belgique, un parc paysager de 25 hectares dessiné à l'anglaise, à la villa et dans les anciennes écuries.

Toute une palette d'horticulteurs, de pépiniéristes et d'autres participants, tant Belges qu'étrangers, exposent leurs plus beaux produits.

Sont proposées de magnifiques collections d'arbres et arbustes, de superbes fruitiers parfois patiemment taillés en espalier ou palmette et porteurs d'une profusion de fruits, un grand choix de rosiers et de nombreuses vivaces de saison comme ces échinacées aux couleurs chaudes

Les visiteurs savourent ici l'été indien avec les couleurs pourpres, rouges, oranges, jaunes et leurs combinaisons, qui parent les feuillages d'automne. Comment ne pas craquer pour le rouge orangé du liquidambar, le jaune lumineux du ginkgo, le rouge flamboyant du fusain, etc. 

Beervelde, c'est aussi de nombreux stands très diversifiés. C'est le bon endroit pour trouver moult idées originales de décoration de jardin et tout ce qui peut permettre d'en faire un petit coin de paradis.

De nombreux stands permettent également de goûter à de savoureux produits de bouche naturels et artisanaux : miels, confitures, pains d'herbes, foie gras... et même aux truffes.

Pour les amateurs, il y a possibilité de dénicher de très beaux objets et petits mobiliers anciens ainsi que des articles vestimentaires d'exception : lainages d'alpaga, cuirs, etc.

Bref, des centres d'intérêt variés pour satisfaire tous les visiteurs, le tout profitant d'une logistique bien rodée et d'une ambiance conviviale.

Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016
Voyage à Beervelde d'octobre 2016

Une trentaine d'adhérents de l'association a profité de cette superbe journée.  Si vous souhaitez que nous reconduisions cette sortie le samedi 13 mai 2017 pour les Journées des plantes du printemps, n'hésitez pas à nous le faire savoir... 

Repost 0
15 août 2016 1 15 /08 /août /2016 13:07

Le 25 juin 2016, les adhérents de PJH ont pu découvrir le "256", un jardin biodynamique. Biodynamique ?

Pour le rapporteur néophyte de cette visite qui ignorait jusqu’alors ce qu’est la biodynamie, le jardin de Florence et Yvan a, au premier abord, donné l’impression d’un beau fouillis.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Ici, au "256", pas d’espaces spécifiquement dédiés au potager, verger ou au jardin d’agrément, pas de parterres structurés ni de belles rangées de légumes, les plantes et légumes y mélangent joyeusement leurs fleurs et côtoient moult « mauvaises herbes »…

Des céréales (seigle, blé) poussent entre les pommes de terre, de la phacélie, de l’arroche rouge entre les radis et navets, etc. etc. Partout, un étonnant méli-mélo déroutant !

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Jouxtant un hectare de pâturages où paissent chevaux, chèvres, moutons, etc., le jardin qui s’étend sur un peu plus de mille mètres carrés, est pourtant luxuriant. Les végétaux y sont, ma foi, vigoureux et en bonne santé. Et on y trouve une très grande diversité de légumes anciens soigneusement étiquetés.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Dans la superbe serre à tomates, plus de 150 plants cette année de 46 variétés différentes. Dans une seconde serre, une vigne soigneusement palissée, à la végétation contenue mais suffisante pour assurer la photosynthèse nécessaire à la maturité du raisin….  

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan
Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Vous l’avez compris, sous ces apparences de jardin pas comme les autres, de « jardin pas propre », se cache un jardin bien vivant qui après sept années de recherches et d’expérimentations, de gestion bio et biodynamique, a trouvé un  équilibre qui permet à la flore et la faune présentes de vivre en harmonie.

Tous deux passionnés de jardinage, Florence et Yvan ont à cœur d’initier leurs nombreux visiteurs aux différentes techniques de jardinage biodynamique et d’expliquer les atouts de leurs pratiques.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan
Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Voici quelques principes de base retenus.

 – Planter en mélangeant les plantes, oui bien sûr, mais pas n’importe comment, seulement après avoir étudié leurs affinités pour profiter des interactions naturelles, gérer naturellement les pathologies végétales, éloigner les ravageurs, attirer les pollinisateurs, éviter les carences, améliorer le sol, ombrager, tuteurer, etc. ;

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan
Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

- Toujours en exploitant ces affinités, prévoir et organiser la rotation des cultures pour permettre une meilleure utilisation des différentes couches du sol par les plantes à racines plates ou longues ; alterner les plantes qui fatiguent le sol et celles qui le reposent, celles qui l’enrichissent avec celles qui l’appauvrissent, etc.

- Accueillir les insectes au jardin et veiller à semer des plantes aromatiques un peu partout qui seront les gardiennes du jardin biodynamique tout comme certaines fleurs, soucis aux multiples vertus, oeillets d’Inde…

- Maîtriser les maladies et parasites en utilisant des décoctions, infusions et purins d’ortie, de prêle, de consoude, tanaisie, etc.

- Ne jamais retourner la terre pour de pas détruire la vie du sol ;

- Améliorer la structure et la fertilité du sol en épandant du compost : celui d’Yvan combine déchets verts, tontes… au  bois raméal fragmenté et litières en guise de matières carbonées ;

- Ne jamais laisser la terre à nu entre les plantations, pailler ou encore semer des engrais verts pour nourrir le sol ;

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

- Régénérer le sol par un apport de fumier : ici deux superbes chevaux, Manor de Zingaro et Géricault de Versailles, des moutons, poules, oies, canards fournissent une fumure naturelle.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Toujours pour introduire plus de diversité dans leur jardin et apporter un point d’eau aux oiseaux et auxiliaires, Florence et Yvan ont à l’hiver 2015 doté le jardin d’une mare et d’un rucher composé de trois ruches Warré, des aménagements indispensables pour créer des conditions d’équilibre dans un jardin biodynamique.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Le "256" est finalement un jardin très « propre», écologiquement parlant. En témoigne les calices soyeux des coquelicots qui y fleurissent et qui ne cessent de réjouir Yvan.

Visite du "256", le jardin de Florence et Yvan

Un grand merci à Florence et Yvan pour leur accueil chaleureux, la dégustation de délicieux sirops et gâteaux faits maison et surtout merci de partager avec tant d’engouement vos aboutissements.

Le "256" rue de Clarques 62129 ECQUES. Possibilité de visite sur rendez-vous. Vente sur place. Contact : 06 61 70 55 81

Repost 0
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 18:00

Le 18 juin 2016, les adhérents de PJH ont pu visiter le très beau jardin de M. et Mme Beulque : une bien agréable découverte pour certains, une redécouverte pour ceux qui, déjà venus en 2005, 2008, ont pu mesurer l’évolution du jardin et un pur moment d’enchantement pour tous.

Car à peine la porte franchie, on entre dans un jardin extraordinaire que ne renierait sûrement pas Charles Trenet.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

Après des d’années d’aménagements et plantations de leur propriété d’environ 7000m2, les propriétaires sont parvenus à transformer ce qui, avant 1983, n’était qu’un champ de pommes de terre en un superbe jardin. Celui-ci est structuré en espaces bien distincts en fonction de leur vocation :

  • d’agrément et de plaisir dans le jardin d’accueil, puis de détente et d’intimité,
  • d’utilitaire et de gourmandise avec deux vergers et un potager.

- Le jardin d’accueil a des connotations de 'jardin à la française' avec ses topiaires de buis à dominante géométrique qui soulignent l’allée principale et le contour de beaux arbres, magnolias, cèdre, etc. Mais ce linéaire contraste avec les lignes courbes des plates-bandes, les buis taillés en boule et le foisonnement végétal des massifs débordant d’arbustes florifères, de roses et de vivaces dont les couleurs sont mises en valeur par le vert foncé des bordures de buis.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque
Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

Parfaitement intégrée, la décoration statuaire est originale, zen et porteuse de symboles : un bouddha censé porter bonheur à ceux qui l’approchent et protéger les lieux, une fontaine pour observer en toute sérénité dans cet écrin de verdure les oiseaux se désaltérer.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

En empruntant un des passages latéraux, nous avons accédé aux espaces utilitaires, les jardins gourmands.

- Tout d’abord, à un premier verger aux dimensions modestes protégé par une haie de charmes. Arrivés à l’âge adulte, "les fruitiers y ont été plantés un peu trop serrés", fait remarquer M. Beulque, mais cela ne les empêche toutefois pas de produire abondamment.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

- Plus loin, nous avons fait le tour d’un grand verger aménagé en 2004 en lieu et place d’une ancienne pâture située en fond de propriété. Certains d’entre nous s’en souviennent et admirent l’évolution du lieu. Ce verger se compose de nombreuses essences régionales et anciennes, pommiers, poiriers, etc. dont la plantation en ligne facilite la création et l’entretien de zones de passage et bandes de prairie sauvage et fleurie avec qui les alignements de fruitiers alternent. Ce verger est entouré d’une haie champêtre, dense et diversifiée, une haie bien sûr multifonction, protectrice, esthétique, réserve de biodiversité, etc.

En empruntant l’allée de promenade dégagée le long de la haie, nous avons pu constater tout son attrait paysager, la diversité des nombreux arbres et arbustes d’ornement colorés et odorants.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque
Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

- Au retour, via une allée engazonnée bordée de groseilliers, framboisiers et d’hémérocalles, nous avons découvert la serre où s’épanouissent pleins de vigueur des plants de tomates anciennes, une serre qui en ce mois de juin, fleure bon l’origan…

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque
Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

Près de la serre, se trouve le potager dont la surface a été quelque peu réduite afin que son entretien reste un plaisir et pour les mêmes raisons, on y pratique le jardinage au carré, bien entendu biologique.

Puis nous nous sommes rapprochés de l’arrière de l’habitation par une agréable allée centrale traversant différentes chambres de verdure délimitées par des haies de charmes.

L’entrée et la sortie de ce passage sont agrémentées de constructions en bois porteuses de grimpantes fleuries qui contribuent au charme romantique du jardin. La tonnelle couverte de roses et la pergola habillée de glycines créent des effets de portes et donc de surprises qui se dévoilent peu à peu au fil de notre avancement.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque
Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

- La découverte du jardin de détente et d’intimité est un ravissement.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque
Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

En son centre, toute la rondeur d’un majestueux catalpa qui offre un ombrage pour qui veut profiter du banc hexagonal qui l’entoure.

Ce lieu de repos est souligné par un petit cheminement en demi-cercle joliment borduré de haies très basses qui conduit à une petite passerelle cintrée en bois qui enjambe le ruisseau menant à un bassin de jardin.

L’aménagement minéral et végétal de ce dernier est des plus réussis et nul doute que ce plan d’eau, source de sérénité et de quiétude, soit l’un des pôles d’attraction majeurs de ce jardin.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

Un jardin qui n’a pas livré d’emblée toute sa beauté car, au détour d’allées sinueuses, des coins ombragés, des massifs tous plus luxuriants les uns que les autres s’offrent à notre regard. Les floraisons foisonnantes, les parfums enivrants, la grande variété de plantes, l'harmonie des couleurs, tout est plaisir.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque
Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

Comme cette autre transition romantique qui nous ramène au jardin d’accueil, une pergola couverte de roses, de couleur très douce,

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

Sources de lumière, de mouvement et de légèreté, les graminées aux feuillages étonnants et colorés font merveille en plate-bande ou disséminées dans les massifs.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

Chaque massif est l’occasion d’admirer une belle collection d’espèces botaniques originales comme ces phlomis à la silhouette étonnante avec leur floraison formant une succession d’étages fleuris.

Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque
Visite 2016 du jardin de M. et Mme Beulque

Le sourire est sur les visages, notre groupe de visiteurs a apprécié.

Un grand merci à M. et Mme Beulque pour cette balade exquise dans leur petit coin de paradis et leur accueil chaleureux

Repost 0
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 14:01

Le 11 juin 2016, dans le cadre du voyage annuel proposé par PJH, plus d’une cinquantaine d’adhérents ont pu visiter le Conservatoire National des Plantes Utilitaires de Milly-la-Forêt et le parc de Bagatelle.

 

Conservatoire National des Plantes Utilitaires de Milly-la Forêt

Installé sur un ancien site de production de plantes pour herboristerie, le conservatoire national des plantes à parfum, médicinales, aromatiques et industrielles de Milly-la-Forêt est à la fois un écomusée, une cellule d’expérimentation en biologie végétale et un jardin botanique présentant près de 2 000 espèces végétales utilitaires, des plus bénéfiques aux plus mystérieuses.

Au sein de l’ancien séchoir à plantes transformé en écomusée, le parcours audioguidé, ludique et instructif, a réservé à chacun de fascinantes découvertes : des curiosités botaniques mais aussi des utilisations méconnues de plantes médicinales, aromatiques, à fibres et textiles, colorantes et tinctoriales, répulsives, insecticides, toxiques, etc. dans le temps et de par le monde.

Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle

Dans l’arboretum planté de près de 300 essences ligneuses et les jardins thématiques, la visite guidée des différentes collections n’a pas manqué d’intérêt : identification et utilisation des plantes médicinales d’ombre, de montagne, asiatiques, plantes tropicales, plantes à odeur fétide, à odeur acidulée de citron, à odeur de thym…

Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle
Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle
Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle

et notamment des plantes rares et menacées comme l’arnica, l’adonis, la drosera, etc.

Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle
Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle

A l’issue de la balade, chacun a pu déguster quelques produits à base de plantes et accéder à la boutique et à la pépinière de vente de plants issus de l’agriculture biologique.

Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle

En faisant découvrir les multiples utilisations du Végétal, cette visite a été l’occasion de mesurer une fois de plus combien la diversité végétale contribue à travers les âges et de par le monde, au bien-être et au développement de notre société et combien il est vital de la préserver.

Parc de Bagatelle

Situé aujourd’hui sur 25 hectares, au cœur du bois de Boulogne, le parc de Bagatelle témoigne de l’art des jardins du XVIIIe siècle à nos jours.

Conçu dans le style anglo-chinois, puis restauré à l’anglaise, ce parc offre un décor romantique à souhait. En empruntant les allées sinueuses et sentiers serpentins, nous avons découvert le charme du parc paysagé avec ses miroirs d’eau, petits ponts, rochers, kiosques, collines recréées, grottes, cascades artificielles, ses arbres remarquables et parterres de fleurs ainsi que ses grandes pelouses où des paons majestueux se pavanent et font la roue pour leur dame.

Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle

Le parc abrite le ravissant château de Bagatelle, autrefois appelé "la folie d'Artois", car bâti en 1777 en seulement 64 jours après que son propriétaire, le comte d'Artois, ait relevé le défi de sa belle-soeur, la reine Marie-Antoinette.

Autres principales curiosités architecturales : la pagode chinoise du XIXe siècle, l'Orangerie et le Trianon.

Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle
Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle

Nous nous sommes promenés, ravis, dans différents jardins à thème : jardin des iris, potager, jardin des présentateurs, celui des vivaces, tous riches de collections horticoles et botaniques d’exception. Un tantinet trop tard pour les iris et pivoines mais que de belles clématites à contempler.

 

 

 

Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle

Outre ses richesses architecturales et botaniques, le parc de Bagatelle doit surtout sa renommée mondiale à ses magnifiques roseraies aménagées en 1905 et à son prestigieux Concours international de roses nouvelles lancé chaque année au mois de juin depuis 1907.

 

Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle
Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle
Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle

Plus de 10 000 rosiers issus de 1 200 cultivars différents à admirer et à humer !

Un coup de coeur parmi tant d'autres, le superbe rosier 'Hanabi wekroalt' aux fleurs panachées rouge et blanc et étamines jaunes...

Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle

Les sens tout émoustillés, nous avons savouré au gré des plates-bandes engazonnées bordées de buis, les plus belles variétés de rosiers, classiques et nouvelles et sous toutes les formes : buissonnante, arbustive, sarmenteuse conduite sur des treilles, des pylônes, des cordages…

 

Quelles floraisons, quelle gamme de couleurs, quelles senteurs ! Nous sommes repartis émerveillés par tant de beauté.

Photos-souvenirs

 

Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle
Sortie à Milly-la-Forêt et Bagatelle
Repost 0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 08:03

Invités par son créateur, Benoît Bocquillon, les adhérents de l'association PJH ont, le 28 mai 2016, eu le privilège de découvrir A fleur d’écorces, un jeune jardin de collection d’environ 1700m² où les essences ont été choisies pour la beauté de leurs écorces.

Visite du jardin "A fleur d'écorces"

Certains jardins sont beaux et attrayants, le jardin de Benoît : « A Fleur d’écorces » a quelque chose en plus, une harmonie naturelle, une âme !  Dès l’entrée, l’ambiance dépaysante et colorée du jardin, nous emmène dans un autre univers, celui des écorces.

Partout où le regard se pose, c’est beauté et luxuriance parfaitement maîtrisées. Nul doute que les plantes s’y plaisent et le rendent bien. Nous avons découvert un véritable petit coin de paradis où Benoît, en jardinier passionné, a su partager sa passion pour les écorces décoratives, toutes plus belles les unes que les autres.

 

Visite du jardin "A fleur d'écorces"

De découverte en découverte, nous avons fait connaissance avec de multiples espèces, tels les acers griseum, rufinerve, les betula utilis, durenbos, nigra, costata, albo sinensis Hergest, Princesse Sturza, etc. etc., les prunus maackii, maacki Amber beauty, serrula, rufa, nothofagus antartica, arbutus, etc. et de nombreuses autres espèces encore plus rares.

 

Visite du jardin "A fleur d'écorces"

Dès le printemps, les prunus mume et les malus prairie fire, coccinella et autres fleurissent le jardin, l'automne sera sans doute éclatant avec les acers sensation, autum blaze, les cinq à six variétés de liquidambar, etc.

Visite du jardin "A fleur d'écorces"

Mais pas seulement, d’autres arbustes et arbres rares se partagent le regard des visiteurs, tel ce cytise Vossii aux grappes compactes de fleurs jaune d'or pouvant atteindre 60 cm. Sans oublier les nombreux rosiers et plantes vivaces.

Visite du jardin "A fleur d'écorces"

Vraiment un jardin à voir, revoir et encore revoir !

 

Visite du jardin "A fleur d'écorces"

Nous ne pouvons que vous recommander la visite de ce jardin qui, pour nous, est l'un des plus beaux de la région.

Coordonnées : M. et Mme Benoît Bocquillon 417 rue d'Auchel (Molinghem) 62330 Isbergues. Tél : 03 21 25 24 63 Mobile : 06 95 47 38 38. Entrée : 2€

Créé en 2008, ce jardin adhére à l'association Jardins Passions du Nord Pas de Calais : retrouvez-le sur http://www.jardinspassions.fr

Repost 0
22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 04:55

Le 18 juin 2015, les adhérents de PJH ont été invités à découvrir le très beau jardin de Danielle et Paul Démaretz situé sur 2500m2 à Saint Martin au Laert. En arrivant dans le quartier urbain où ils ont bâti leur demeure, difficile de penser que derrière les portail et murs d’enceinte de la propriété, se cache un tel îlot de nature. Une fois le portail ouvert, difficile aussi d’imaginer qu’il y a 45 ans, il n’y avait ici qu’une pâture avec seulement deux ou trois arbres. Et pourtant ! Danièle et Paul ont imaginé et créé au fil des ans, un jardin luxuriant qui se décline en plusieurs univers que l’on ne peut découvrir d’un seul coup d’œil.

Visite du jardin de Danielle et Paul

Dès son entrée au jardin, le visiteur ressent une impression d’abondance végétale parfaitement maîtrisée et s’émeut de l’harmonie de couleurs et ports des plantes arborées ou non qu’il perçoit.

Visite du jardin de Danielle et Paul

Une énorme glycine blanche qui grimpe à la cime d’un cèdre bleu géant et déjà, la magie du 'massif blanc' opère... Car Danièle avoue apprécier particulièrement les fleurs blanches pour leur effet apaisant et l’éclairage qu’elles donnent aux coins sombres. Elle les met donc en valeur notamment dans ce massif créé depuis 23 ans où on observe toute la palette des nuances de blanc : superbes anémones du Japon, campanules doubles, plumets de spirées, pivoines arbustives, vivaces alpines comme le lis martagon 'Alba' très parfumé, l’asphodèle de montagne...

Visite du jardin de Danielle et Paul

ou encore les épilobes 'Album' aux superbes hampes florales blanches ou ces asphodèles aux fleurs étoilées

Visite du jardin de Danielle et Paul

Féerie blanche encore avec les très fines fleurs de ce deutzia et ces bouquets de roses la 'Dame du Lac'...

Visite du jardin de Danielle et Paul

A chaque détour d’allée, on peut admirer de nouveaux massifs fleuris garnis de plantes placées avec soin et sensibilité pour produire un maximum d’effet, tout en contraste et harmonie. Pour obtenir ces jolis mariages, la jardinière ne cesse de jouer avec les différentes formes de feuillages, leurs couleurs et les multiples nuances de vert. La même recherche esthétique est faite dans la sélection et l’implantation d’une grande variété de plantes couvre-sols, d’ombre et de soleil, utilisées bien sûr pour leurs attraits mais aussi pour un entretien plus facile des massifs.

Visite du jardin de Danielle et Paul
Visite du jardin de Danielle et Paul

Des arbres d’exception sont ainsi mis en valeur comme ce cornus controversa 'Variegata' de 15 ans d’âge et ce qui doit être un fagus purpurea 'sylvatica Riversii' (hêtre pourpre) dont le voisinage permet de révéler au mieux leurs superbes feuillages et élégantes silhouettes.

Visite du jardin de Danielle et Paul

Mis en relief par un tapis de géraniums vivaces bleues, les hortensias du 'massif d’été' et le magnifique 'viburnum plicatum' (viorne de Chine) rose sont pleins de vigueur. Danielle explique qu’en novembre, elle épand du fumier de vache frais pour améliorer la structure de la terre et apporter l’indispensable humus. Et de conclure en souriant : « Çà sent mauvais, mais les hortensias sont contents ! »

Visite du jardin de Danielle et Paul

Chaque massif, chaque allée, chaque parterre, chaque coin et recoin du jardin est source de ravissement tant la richesse végétale est grande et l’exposition des plantes agréable à l’œil. Imaginez : un pignon de maison caché par un énorme figuier flirtant avec des rosiers et clématites courant sur une tonnelle, le portique des enfants disparaissant sous un exubérant polygonum grimpant (renouée), un superbe 'cornus alternifolium argenté' au milieu des jacinthes des bois et saxifrages, des magnolias et fleurs odorantes près de la maison, un cornus à très grande fleur, une corète du Japon qui a la particularité d’être blanche, le massif de rhododendrons...

Visite du jardin de Danielle et Paul

Sans oublier les rosiers exceptionnels : des rosiers anciens tels que 'Dentelles de Malines' avec ses fleurs blanc rosé en forme de coupes et l’odorant 'Cuisse de Nymphe Emue' aux fleurs doubles d’un délicat rose carné et feuillage gris bleu ; des créations Mela Rosa comme la 'Dame du Lac' dont les petites rosettes blanches au coeur doré diffuse un doux parfum, des roses anglaises David Austin..., impossible de retenir les noms de tous mais vous pouvez ici en admirer quelques-uns.

Visite du jardin de Danielle et Paul
Visite du jardin de Danielle et Paul
Visite du jardin de Danielle et Paul

Ce jardin est également planté d’une belle collection d’arbres remarquables dont les valeurs ornementales résident dans les feuillages, la floraison, les fruits ou encore les écorces.

Parmi eux :

- un malus 'Comtesse de Paris', pommier d’ornement qui offre une nuée de fleurs blanches au printemps et une multitude de petits fruits jaunes très décoratifs qui tiennent jusqu’au milieu de l’hiver ;

- un heptacodium miconioide, arbre méconnu récemment venu de Chine qui est attrayant en toute saison : ses splendides fleurs blanches étoilées et parfumées se transforment à la fin de l’été en étoiles rouge bordeaux et s’exfoliant l’hiver, il émerveille alors par sa belle écorce brun orange ;

- un très majestueux bouleau qui, en s’exfoliant, fait apparaître de jolies bandes d’écorce lisse, brillante et brun orangé : ce même bouleau qu’on trouve en Sibérie, précise Danièle, et dont les Inuits tirent moult profits (canots, combustibles, etc.) ;

- un prunus serrula (cerisier du Tibet) âgé de plus de 20 ans, à la belle écorce vernissée rouge acajou qui se desquame en fines lanières ;

- un érable à peau de serpent qui rougit l’hiver venu.

Et Danielle de confier : pour que s’épanouisse pleinement toute la beauté de ces écorces, celles-ci sont dépoussiérées au souffleur par Paul, son époux.

Visite du jardin de Danielle et Paul

A l’arrière de la maison, un autre angle de vue sur le jardin, charmant et reposant...

Visite du jardin de Danielle et Paul

C’est aussi près de là que se trouve l’atelier de Paul, une véritable caverne d’Ali Baba où sont soigneusement rangés par genres les centaines de vieux outils et objets qu’il récupère ou chine sur les brocantes et vide greniers. A partir de ces matériaux de récupération, il façonne de curieux oiseaux de métal : une lame de scie circulaire pour la crête, une tête de pioche pour le corps, deux fers à cheval pour les ailes, une fourche pour la queue, des boulons pour les yeux, du fer à béton pour les pattes et l’imagination et savoir faire de Paul suffisent pour sculpter de jolis volatiles qui décoreront le jardin, serviront de tuteur ou feront le bonheur de leurs destinataires

Visite du jardin de Danielle et Paul

Là n’est pas le seul talent de cet homme, Paul partage la passion du jardin avec sa femme et n’hésite pas à lui prêter main forte. Il a d’ailleurs aménagé un joli bassin d’ornement et veille au bon équilibre de la vie aquatique qui s’y est développée. Magnifié par une sélection de nombreuses plantes aquatiques, ce point d’eau et ses berges qui accueillent toute une faune sauvage constituent un endroit privilégié pour se détendre en observant les oiseaux boire ou se laver, les libellules se poser et l’incessant ballet des carpes koi.

Visite du jardin de Danielle et Paul

La vie animale est aussi présente au poulailler où les lapins, le coq et les poules s’épanouissent en cohabitant à l’ombre de quelques fruitiers. Un charmant chalet de bois converti en 'maison des gallinettes' leur sert d’abri douillet pour la ponte et la couvaison.

Visite du jardin de Danielle et Paul

Autre domaine de prédilection de Paul, le potager qu’il cultive au naturel. En ce mois de juin pourtant très sec, les cultures ont ici bonne mine, les groseilliers croulent sous le poids des grappes et les framboisiers ont tenté plus d’un visiteur. Tout comme les asperges d’ailleurs ! Un détail en dit long sur l’esprit méthodique de ce jardinier perfectionniste : Paul a aménagé au potager un bureau où il aime noter méticuleusement le suivi de ses plantations.

Visite du jardin de Danielle et Paul
Visite du jardin de Danielle et Paul

Après tous ces centres d’intérêt déjà évoqués, il y a encore dans le jardin de Danielle et Paul une curiosité à ne pas rater. Il s’agit d’un arbre vénérable qui, à lui seul, mérite le détour, un magnifique saule têtard plusieurs fois centenaire dont le tronc tout ridé contraste avec le houppier de branches toutes fringantes. Malgré son imposante circonférence de plusieurs mètres (6 mètres 87 d'après la dernière mesure de Danièle) et sa hauteur à maîtriser, il est admirablement intégré au jardin d’agrément.

Visite du jardin de Danielle et Paul

Un grand merci à Danielle et Paul pour cette visite guidée de leur jardin qui ne manquera pas d’être source d’inspiration pour les visiteurs. Votre complicité et passion commune pour le jardin en ont fait un joli coin de paradis terrestre. Merci aussi pour la chaleur de votre accueil.

Visite du jardin de Danielle et Paul
Repost 0
14 juillet 2015 2 14 /07 /juillet /2015 07:30

En ce 13 juin 2015, l’autocar grand tourisme affrété pour l’Angleterre par l’association Des Paysages, des Jardins et des Hommes affichait complet. Et pour cause ! Au programme du jour, la visite des Jardins botaniques royaux de Kew situés sur plus de 132 hectares sur les berges de la Tamise, au sud-ouest de Londres.

Fondé en 1759, puis embelli et enrichi de génération en génération, ce domaine d’exception composé de parcs, serres et bâtiments a été inscrit à la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco en 2003. Il rassemble après plus de 250 ans d’histoire, plus de 90 000 végétaux.

Soit une des plus riches collections de plantes du monde à découvrir dans une cinquantaine de jardins à thème reliés par de larges allées bordées de massifs de fleurs, d’arbustes et d’arbres et dans d’impressionnantes serres recréant les conditions climatiques des cinq continents.

La plus célèbre serre est sans conteste, Palm House, une serre victorienne dont les élégantes courbes de verre soulignées par le fer forgé dessinent une coque de bateau retourné.

Visite de Kew Gardens

Chaude et humide, elle abrite une forêt de palmiers, d’arbres tropicaux et des plantes vivaces du monde entier dont la plus ancienne plante en pot du monde, un cycas géant du Cap...

Visite de Kew Gardens

et cette impressionnante corne de cerf... Pendant cet été 2015, une exposition temporaire y permet de découvrir le Monde mystérieux des épices venues de contrées lointaines.

Visite de Kew Gardens

Derrière la serre des palmiers, un moment de pur bonheur, Rose Garden où des centaines de rosiers rivalisent en beauté et senteur.

Visite de Kew Gardens

De conception plus récente que Palm House, le Jardin d’hiver de la princesse de Wales (1987) permet avec dix zones climatiques différentes, d’admirer des plantes rares et insolites : cactus, orchidées, bambous, fougères, plantes carnivores et le célèbre arum titan.

Visite de Kew Gardens

Moderne et futuriste, Alpine House Davies a été conçue pour accueillir des plantes croissant en altitude à une température relativement fraîche toute l’année : nous avons pu y admirer un large éventail de campanules, thyms, œillets, primevères et autres plantes de montagne.

Visite de Kew Gardens

Kew Gardens est aussi un l’un des plus grands arboretums du monde possédant des spécimens plusieurs fois centenaires et remarquables : premier ginkgo d’Europe, séquoias géants, un extraordinaire pin parasol, etc.

Visite de Kew Gardens

Et quel plaisir de prendre le chemin des cimes en empruntant le Tree Top Walkway, une passerelle de 200m qui permet de se promener dans la canopée à 18m de hauteur et de profiter d’une vue panoramique des jardins.

Visite de Kew Gardens

Exceptionnel aussi le Jardin japonais avec sa pagode octogonale de dix étages atteignant près de 50m de hauteur (1762), son allée des cèdres majestueuse, le site du Portail du Messager Impérial, le Chokushi-Mon, réplique exacte au 4/5 de la porte d’un temple de Tokyo et la maison des bonsaïs.

Visite de Kew Gardens
Visite de Kew Gardens

Au gré des visites de jardins, chacun a fait de belles découvertes telles que...

le très rare sophora du Père David ou la passiflore 'Lady Margaret'

le très rare sophora du Père David ou la passiflore 'Lady Margaret'

Ou des rencontres inattendues aux abords des pergolas couvertes de roses menant au Jardin des plantes médicinales qui recèle des centaines de variétés classées par famille botanique.

Visite de Kew Gardens

Kew Gardens est aussi un centre de recherche botanique et horticole réputé où travaillent 650 scientifiques qui disposent d’une bibliothèque de 900 000 ouvrages et d’un herbier doté de 7 millions de plantes séchées, un des plus grands du monde. Une école d’horticulture y accueille des étudiants du monde entier : le Potager et le Jardin des étudiants n’ont pas manqué d’intéresser les jardiniers de PJH.

Visite de Kew Gardens
Visite de Kew Gardens

Impossible de tout voir en une seule journée, juste le temps de prendre une dernière photo souvenir...

Visite de Kew Gardens

INFORMATION :

PJH vous propose cette année une 2ème sortie organisée le samedi 10 octobre pour les Journées des plantes de Beervelde, en Belgique. Un rendez-vous avec plus de 200 horticulteurs et pépiniéristes tant Belges qu’étrangers dans l’une des plus belles propriétés du pays A NE PAS RATER ! Thème de ces journées : le Japon.

Repost 0
8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 17:30

Ce n’est pas un hasard si l’invitation a été programmée mi-avril, Marie-Pierre et Daniel ont tenu à offrir aux adhérents de PJH le délicieux spectacle des floraisons printanières des nombreux arbustes et arbres fruitiers de leur jardin. Ce dernier s’étend sur 5000 m2 à Mametz.

Un portillon dérobé, une petite allée qui serpente entre les consoudes en fleurs et nous voici dans un premier jardin d’agrément où les arbustes d’ornement rivalisent de beauté : lilas, viornes, amélanchiers, pivoines, pieris...

Visite du jardin de M. et Mme Faucon

Déjà quelques fruitiers couverts de délicates et fines fleurs blanches ou roses à admirer et nous découvrons une mare joliment décorée et sa végétation aquatique, puis un vaste verger de plus de douze ans d’âge. Celui-ci rassemble une très grande diversité de fruitiers, châtaignier, mirabellier, pêcher de vigne, des variétés anciennes du terroir : pommier lebel, poire à côte d’or..., des caseilliers et exubérants framboisiers..., bref, de quoi savourer des fruits toute l’année, comme le précise Daniel qui vient tout juste de déguster sa dernière pomme cabarette.

La mare aux canards et le verger constituent un espace de vie accueillant pour la faune et de nombreuses espèces d’oiseaux notamment. Pour mieux les observer et les photographier, Daniel a créé un curieux hutteau d’observation itinérant : dernièrement, il a eu le plaisir de surprendre un corbeau noir et blanc.

Visite du jardin de M. et Mme Faucon

Bien vite, les visiteurs ont compris que le propriétaire de ce jardin naturel qui fait la part belle aux animaux et à la décoration était aussi un amoureux de la nature. La présence animale, coq, faisan, cailles... est en effet omniprésente. Ici, un curieux tas de pavés qui sert d’abri aux grenouilles. Là, des épagneuls bretons, une autre passion de Daniel qui, depuis 15 ans, élève de superbes chiens de compétition sur ce terrain appelé la "Haie des dames"en référence aux dames des bois que sont les bécasses.

Mais continuons notre visite...

Le verger s’ouvre sur de nouveaux massifs de fleurs et d’hortensias et sur le potager en carrés, sur butte ronde, classique ou en serre. Adepte du jardinage biologique, Daniel a confié quelques-unes de ses astuces comme celle d’utiliser une belle plante fétide, la rue, pour éloigner les insectes du potager, mais prenez garde à porter des gants si vous manipulez cette plante.

La promenade s’est achevée par la découverte d’autres parcelles aménagées en jardin d’agrément et plantées de très beaux sujets comme le très décoratif chitalpa : là aussi, les visiteurs ont pu glaner de nombreuses idées de décoration et d’aménagement

Un grand merci à Marie-Pierre et Daniel pour leur invitation, leur accueil convivial, pour les tartes et gâteaux maison, le partage et la visite guidée de leur si beau jardin.

Repost 0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 10:16

 

Le samedi 12 juillet 2014, direction Robecq pour une nouvelle visite d’un jardin d’adhérent de PJH, celui de Julien Péret, vice-président de l’association et de son épouse Hélène. Celui aussi de leur jeune fils Bastien, qui manifestement partage déjà la passion de son papa pour le jardinage.


 

jardinjulien 1706r


Comme l’a précisé très modestement Julien dans son mot d’accueil, son jardin est « un jardin jeune de conception qui commence seulement à prendre forme après quelques années ».  Implanté sur près de 4000 m2de terre à dominante argileuse, il se compose d’un jardin d’agrément, d’un potager, verger et derrière eux, d’un espace « plus fouillis » où la faune et la flore sauvage ont une place prépondérante.


 

jardinjulien 1697r

 

 

 

 

 

 

C’est aussi un jardin naturel car ici, Julien privilégie les pratiques écologiques : usage  de purins « maison », de plantes couvre-sol, paillage, compostage, récupération des eaux de pluie (pour le jardin et la maison), toiture végétalisée, installation d’abris et de nichoirs, réutilisation de reste du chantier de la maison (parpaings transformés en abris à insectes, briques), etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

jardinjulien 2521r

 Mais commençons par la visite du jardin d’agrément abondamment fleuri et planté de quelques beaux arbres (hêtre de Perse, majestueux tulipier et liquidambar, ginkgo pleureur, baguenaudier (Colutea orientalis) littéralement couvert de gousses...) et de plantes grimpantes sur les clôtures.

 

jardinjulien 1710r

 

 

jardinjulien 1722r


Pour y créer un microclimat et le protéger des vents dominants sud-ouest, une haie champêtre double a récemment été plantée pour remplacer la haie de lauriers qui n’a pas résisté aux traitements appliqués sur les terres agricoles environnantes. Composée de séquences d’arbustes à fleurs, à fruits et d’arbres à volume comme le hêtre et l’érable, elle est cultivée en semi-libre.

 

jardinjulien 2515r


Après avoir pu admirer les parterres et bordures joliment agencés, la trentaine de visiteurs a, par une pergola de roses, accédé au vaste potager en carrés, une solution pour rehausser la surface de culture de ce terrain facilement inondable, vu le passage du Rimbert au fond du jardin et de la Busnes devant la maison. Des carrés mais aussi des rectangles avec pléthore de légumes et parfois d’herbes folles !  A proximité, différents plants de tomates, (une bonne centaine) affichent une belle vigueur.


 

jardinjulien 2526r

 

jardinjulien 2519r

 

Bastien coiffé de son chapeau de jardinier a pu également commenter la visite en particulier son carré de potager qu’il cultive avec bienveillance et déjà beaucoup de bonnes idées.

 

jardinjulien 1734r


Dans le même temps, apparaissent les premiers arbres fruitiers dont la plantation se densifie au fur et à mesure que l’on s’éloigne du potager. Le verger est planté de nombreuses espèces dont plusieurs variétés de pommiers et des fruitiers moins communs comme le nashi et le néflier.


 

jardinjulien 1749r


Après un petit tour au jardin sauvage où trône un superbe châtaignier, les visiteurs sont revenus au jardin d’agrément pour admirer d’autres parterres et arbustes décoratifs. Nombreux sont ceux qui sont montés à l’échelle judicieusement posée pour voir de plus près la toiture végétalisée, véritable jardin suspendu tapissé de sédums multicolores et mellifères bien agréables à l’œil.


 

jardinjulien 2538r

 

La visite s’est achevée par le convivial pot de l’amitié qui a permis à Julien de répondre aux multiples questions posées et de commenter la construction du jardin en s’appuyant sur le plan et l’historique informatisés des plantations du jardin.

 

Passion, observation et respect de la nature sont les mots guides dans ce « jeune jardin » !   


Repost 0