Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 18:45

 


 

Les Hémérocalles sont connues et cultivées depuis des siècles. Originaires d 'Asie, les premières espèces étaient déjà cultivées, décrites et peintes à l'époque de Confucius (551 - 479 Av JC). Elles atteignent l'Europe par les routes commerciales et les premières cultures qui y sont décrites datent du début du 16ème Siècle. Le voyage ne leur fait pas peur et on retrouve H. fulva et H. lilioasphodelus dans les jardins des premiers pionniers américains.


Classification

On voit sur ce dessin, les différentes parties de la plante. Les fleurs et les racines sont comestibles, et sont toujours utilisées dans la médecine chinoise.
Les hémérocalles sont des monocotylédones qui forment de touffes vivaces et robustes parfois rizomateuzes . Les fleurs s'épanouissent à l'extrémité des tiges pendant la belle saison. La période de floraison est plus au moins longue selon les espèces et les cultivars. Dans tous les cas chaque fleuron ne dure qu'une journée, chaque tige se ramifie de une à cinq fois et porte de 8 à 30 fleurs.


Les fleurs

Elles ressemblent à des fleurs de lys,elles peuvent avoir un aspect velouté (coloris chaud, rouges, oranges, pourpres) ou encore métalliques (les coloris blancs, crème et jaunes). Certaines espèces sont notées pour leur parfum, que l'on retrouve aujourd'hui chez certains cultivars (citrina, lilioasphodelus,Lemon lyric, 'Persian Market', …). 

                                                                 
Il existe plusieurs catégories de fleurs :                                                


Miniatures, fleurs de moins de 7 cm de diamètre
Petites fleurs, de 7 à 11 cm de diamètre
Grandes, fleurs de plus de 11 cm (jusqu'à 28 cm).

 

Les graines
Elles se forment dans les capsules et sont mûres environ six semaines après la fécondation. Elles sont assez grosses, de la taille d'une lentille, noire et brillante et sont la base du développement de nouvelles variétés (voir dans partie " hybridation et semis ")

 

Feuillage
Les feuilles de l'Hémérocalle sont gracieusement recourbées, elles sont d'un vert franc, plus ou moins larges, elles peuvent avoir l'aspect de l'herbe ('Penny's Worth'). On remarque toutefois différents comportements :
Dormant
Ici, les feuilles de la plante disparaissent entièrement à la fin de l'été ou en automne pour réapparaître à la fin de l'hiver ou au début du printemps.

Persistant
Les feuilles poussent dans ce cas de façon continuelle, une pause peut être infligée à la plante à la suite de gelées. Les espèces persistantes sont en général plus gélives et à réserver aux zones protégées ou littorales.
Semi persistant
Ce terme désigne un type de plante faisant preuve d'une grande adaptabilité : certains cultivars peuvent êtres décrit comme persistant dans des zones tempérées ou comme dormant là où le climat est plus rude. La floraison peut dans ce cas être remontante dans les zones ou les étés sont longs et humides. Si les hivers sont doux, il est préférable de rabattre le feuillage de la plante au printemps, son aspect n'en sera que plus soigné, tout en favorisant la pousse d'un feuillage plus résistant.

Les tiges
Leur longueur est souvent indicative car elle peut varier d'une région de culture à une autre. Selon l' " American Hemerocallis Society ", les différentes tailles peuvent être définies comme suivent :

Naines, les tiges mesurent moins de 30 cm.
Basses, d'une taille comprise entre 30 et 60cm.
Moyennes, entre 60 et 90 cm.
Grandes variétés, taille des tiges supérieure à 90 cm.


La plupart du temps, les Hémérocalles sont expédiées à racines nues. Même si le temps où la plante est restée au sec est long (jusque plus d'une semaine), la reprise se fera sans aucun problème. Il suffira de plonger la plante dans l'eau au moins une nuit avant de la planter en pot ou en pleine terre. Il faut choisir un emplacement ensoleillé ou à mi-ombre. Les plantes doivent bénéficier d'au moins six heures de soleil pour bien fleurir. La plantation doit être faite très soigneusement, car la plante peut rester au même emplacement pendant une dizaine d'années.


Etapes de plantation

- Travailler le sol, qui doit être léger mais pas trop sec.
- Creuser un trou de la largeur du godet ou du double de la masse des racines.
- Faire une petite butte pour les plantes à racines nues.
- Couper le bout des racines et les étaler sur la butte de terre.
- Remplir de terre de sorte à ce que la base de la plante ne soit pas à plus de 3 cm sous le sol.
- Tasser et arroser le jeune plant.
- Chaque plante doit être plantée à environ 40 cm des autres pour qu'elle puisse se développer suffisamment.
- Penser à étiqueter chaque plante pour éviter de perdre son nom.

L'apport d'engrais est déconseillé car il provoque parfois un développement des feuilles au détriment des fleurs. Un mulch peut aider les plantes à mieux résister aux chaleurs estivales ou à mieux profiter des arrosages.


Période de floraison


Bien que la période de floraison d'une variété se limite à un ou deux mois, la plantation de nombreux cultivars permet d'obtenir un spectacle prolongé de fin mai à octobre. Chaque variété à un pic de floraison indiqué comme suit :

TP : Très précoce, P : Précoce,PM : Précoce à Mi-saison,M : Mi-saison,MT : Mi-saison à tardif,T : Tardif
TT : Très tardif

C'est en sélectionnant les variétés qu'on obtient une floraison étalée dans les massifs.

Division végétative

C'est la façon la plus simple de diviser les hémérocalles. Il s'agit de dédoubler un plant en place depuis au moins trois ans. Cela permet d'obtenir une plante de bonne dimension qui sera de plus très vigoureuse, et offrira une floraison abondante dès la première année.
Cette technique permet également de rajeunir des plants dont la floraison tend à devenir moins abondante.
Les plants que l'on trouve dans le commerce sont issus de cette division, c'est une des seules (avec la culture de proliférations, et la culture in-vitro) qui permet d'avoir un cultivar nommé authentique. Il faut prendre soin, quelques jours avant l'opération de bien arroser la touffe pour ameublir le sol. Ensuite, à l'aide d'une bêche, sortir la touffe avec une bonne masse de racines. Secouer pour retirer le maximum de terre. Après avoir coupé les feuilles de moitié, il faut, à l'aide d'une scie ou d'un grand couteau, couper la touffe en deux, puis en quatre, …
Il faut obtenir des jeunes plants avec au moins deux à trois départs de feuilles. Replanter sans attendre les jeunes plants.

Si vous souhaitez replanter au même emplacement que le pied mère, il faut tout d'abord appliquer une fumure de fond. Il est toutefois préférable d'éviter de planter au même endroit.



Culture de proliférations

Les proliférations sont des répliques de la plante mère. Elles se développent sur les tiges florales de certaines variétés. Voici quelques conseils pour en tirer profit.
Etapes de la culture des proliférations :

- Si la tige est encore verte, attendre que la jeune plante émette quelques racines. Lorsque la tige florale commence à brunir, il est temps de retirer les proliférations.
- Couper la tige à 2 cm en dessus et en dessous de la jeune plante.
- Selon le développement des nouvelles racines, placez la prolifération dans de l'eau ou dans un pot de mélange sable- tourbe.
- Prenez soin de ne pas laisser dessécher pendant au moins un mois. Il faut que la prolifération forme suffisamment de racines pour pouvoir vivre d'elle-même.
- Le plant issu de cette culture est identique à la plante mère.

Le semis
Le semis est une méthode qui permet de multiplier les espèces de façon fidèle (Hemerocallis citrina, lilioasphodellus, …). En ce qui concerne les hybrides modernes , le semis donne la plupart du temps une descendance tout à fait différente. En effet des gènes cachés dans la parenté peuvent réapparaître. Ceci n'est guère un inconvénient mais un atout qui rend l'hybridation des hémérocalles très passionnante. On peu ainsi partir à la recherche de couleurs nouvelle, comme par exemple le bleu qui n'existe pas mais que bon nombre d'hybrideurs tentent de faire ressortir des cultivars violets et lilas. Les formes doubles cachent-elles aussi de nombreuses possibilités qui vont de la double rangée de pétales jusqu'au véritable pompon. L'offre actuelle est très large et les possibilités de croisement sont illimitées.

 






Différents critères de choix des parents lors d'un croisement :

La forme de la fleur :
Double, simple, de forme ronde, triangulaire, étoilée ou arachnéiforme.
Les couleurs :
La fleur peut être unie, avoir un œil contrasté plus clair ou plus foncé, une ligne médiane également plus claire ou plus foncée, un cœur vert, jaune, orange, …
La taille de la plante :
Pour l'harmonie des futures plantes. Une fleur minuscule est délicate sur une tige de 30 cm comme elle peut paraître ridicule en haut d 'une tige de 90 cm.
L'allure générale de la plante et du feuillage :
Feuillage persistant, caduque, vert franc, vert clair, …

Outre cette liste non exhaustive, un critère important est également le goût personnel.

Le but d'un croisement est d'obtenir une nouvelle plante, si possible différente de ses parents et ayant un intérêt de culture. Cela commence par une fécondation entre les parties mâles et femelles de deux fleurs. On obtient alors des graines qu'il faudra mettre en culture. La nouvelle fleur se dévoilera en général deux ans après le semis, alors, patience …

Avant de rentrer dans les détails des techniques d'hybridation et de techniques de semis, il y a une chose importante qu'il ne faut pas oublier d'évoquer : Le nombre de chromosomes à l'intérieur des cellules reproductrices.
Il existe deux dénominations selon le nombre de chromosomes, diploïde et tétraploïde. Il est à préciser qu'elles ne sont pas interfécondables. Lors de l'acquisition d'un nouveau plant dans le but d'en faire un parent potentiel, il est bon de connaître dans quelle 'famille' il se trouve.
Cette dernière information prise en compte, les premiers croisements entre une fleur 'père' et une fleur 'mère' peuvent êtres réalisés selon les caractères que vous souhaitez voir apparaître ou renforcer dans la nouvelle fleur.
En général le principal but d'une hybridation réside dans l'obtention d'une fleur tout à fait différente, nouvelles couleurs, nouvelles formes, nouvelles combinaisons de couleurs, mais il faut également penser à la plante dans son ensemble. Un croisement peut servir à renforcer la résistance du feuillage, à prolonger la durée de floraison (introduction de variétés remontantes), ou tout simplement pour équilibrer l'allure générale d'une pla


De la sélection des parents au plaisir de la découverte des 'enfants', l'hybridation en trois  étapes :

Première étape … la sélection :
Comme décrit dans la partie précédente les critères sont nombreux. Il faut laisser aller son imagination, et penser le résultat. Une bonne méthode est de tenter une association qui apporte quelque chose de nouveau. Comme le montrent les photos qui suivent , entre les spiders, les miniatures, les couleurs claires ou vives, le choix est très vast

Deuxième étape… le croisement :
Les deux parent doivent être fertiles. La formation de graines n'aura lieu que si la fleur a parfaitement été pollinisée. Il faut pour cela recueillir du pollen sur l'une des six étamines d'un des parents. Il faut ensuite mettre en contact ce pollen ( à l'aide d'un pinceau ou tout simplement des doigts) avec le pistil de l'autre parent. Le moment de la journée pour opérer est important. En effet trop tôt le matin, le pollen n'est pas mur, et trop tard dans la journée, il est trop sec. En général le meilleur moment se situe en fin de matinée, avant les grandes chaleurs. Pour éviter des croisements impromptus, il est conseillé de couper les étamines de la fleur pollinisée. Ensuite il ne reste plus qu'à répertorier les parents et marquer la fleur, avec un brun de laine par exemple. Au bout de quelques jours, se forme une capsule contenant les graines. Celle ci continue à grossir jusqu'à maturité, environ 6 semaines. Les graines sont mûres le jour ou la capsule commence à s'ouvrir par le dessus. Il convient alors de les récolter et de les conserver dans un sachet type congélation. Pour induire la germination il convient ensuite de les placer dans le bac a légumes de votre réfrigérateur au moins 4 semaines.

Troisième étape …le semis :
Pour donner le plus de chance aux graines de germer, il faut s'assurer que le sol est suffisamment chaud. En effet, les graines requièrent au moins 18°C pour germer correctement et donner des jeunes plants sains. Le plus simple est de semer en fin d'été. On peut également attendre le printemps en conservant les graines au frais.
Le semis se fait dans un mélange de terreau de feuilles et de gros sable (humide mais drainant). La germination a lieu assez rapidement, entre 2-3 jours et une semaine. Les jeunes plantes seront replantées à l'extérieur l'été suivant le semis.

Il existe de nombreuses pépinières spécialisé dans la vente d’Hémérocalles et en particulier les établissements Bourdillon qui vendent par correspondance des produits de grande qualité à des prix très compétitif.

 Nous pourrions parler encore longtemps Du « Lys d’un jour » car en plus de ses qualités ornementales indéniables, la belle est comestible ! Pour une prochaine fois sans doute !

 


Le genre Hemerocallis, du grec " hemera ", jour et " kallos ", beauté, fut défini par Linné au 18ème siècle, puis classé dans la famille des lys (Liliacées).
Il existe une trentaine d'espèces, certaines persistantes, d'autres semi-persistantes et d'autres totalement caduques. Elles poussent naturellement dans des prairies humides, près des cours d'eau ou dans la terre fraîche de la lisière des bois. On les trouve essentiellement en Chine en Mongolie, en Corée et au Japon. Les couleurs des espèces sauvages se limitent au jaune, orange et quelques teintes marron-fauves.
Les hybrides actuels sont innombrables et se déclinent en toutes sortes de formes (Triangulaires, rondes, étoilées, arachnéiforme 'Spider', tubulées) , tailles, couleurs (toutes sauf le vrai bleu).
 


http://www.hemerocalle.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by PJH - dans L'Ombelle
commenter cet article

commentaires

Guénolé SAVINA 08/01/2013 09:07

Texte issu du site www.hemerocalle.fr.
Merci de citer l'auteur du texte ;-)

ANNIE 29/11/2011 18:57

bonsoir
ha ok merci et fait il des échanges
et vous les commander ou
est ce plus intéressant groupés

ANNIE 29/11/2011 12:14

est ce les votres en photos

PJH 29/11/2011 18:42



Bonsoir Annie,


Ce sont celles de Stephane  trésorier de notre association,


Avec l'association PJH nous faisons regulieremnt des commandes groupées .


Bertrand


 


,



ANNIE 26/11/2011 14:05

oui car je suis aussi une passionnée d'hémérocalles est ce les votre sur les photos

ANNIE 01/08/2010 11:14


je crois encore un blog ou je vais y venir visiter


PJH 26/11/2011 10:34



Bienvenue à vous et à bientôt