Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juillet 2018 6 14 /07 /juillet /2018 21:23

Le 14 juin 2018, de nombreux adhérents de PJH ont saisi l’occasion d’en savoir plus sur l’huile d’olive en participant à une conférence très intéressante donnée par M. Grandi, producteur récoltant à Hergla, petite ville du Sahel tunisien...

Dès la fin de projection de deux petites vidéos d’archives de l’INA tournées justement dans l’Est de la Tunisie et montrant les méthodes ancestrales de récolte des olives et de fabrication de l’huile d’olive, les questions ont fusé, traduisant le vif intérêt de l’auditoire.

 

Vidéos à voir sur :

https://www.facebook.com/Hovea.fr/videos/541447362890973/           récolte des olives

https://www.facebook.com/Hovea.fr/videos/542913712744338/       fabrication huile d’olive

Tout en faisant découvrir sa petite oliveraie gérée en culture raisonnée et responsable, la cueillette des olives à la main, selon le degré de maturité et tous les aspects de sa production artisanale  avec les précautions prises lors de l’extraction de l’huile et de la mise en bouteille pour garantir un jus d’olive de qualité, M. Grandi a répondu avec beaucoup de précisions aux nombreux questionnements et donné moults conseils et informations permettant de s’y retrouver dans le marché pas très fiable des huiles d’olive et d'éviter les huiles frauduleuses.

Les atouts santé, la conservation et l'utilisation ont également été abordés ainsi que la palette des saveurs, prélude indispensable pour apprécier la dégustation qui a suivi.

Difficile d’accéder à la table de dégustation prise d’assaut : on s’y presse pour apprécier les arômes, l’amertume et l’ardence (piquant) de chaque fruité et dégusté les délicieuses tomates séchées à l’huile d’olive et les canapés garnis d’excellentes tapenades.

Bonne nouvelle : M. Grandi exposera à la fête de la tomate et des légumes anciens, le 9 septembre 2018. D’ici là, retrouvez-le sur : https://www.hovea.fr  et  https://fr-fr.facebook.com/Hovea.fr

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2018 5 13 /07 /juillet /2018 11:42

Six heures du matin, en autocar qui affichait complet, direction les environs de Dieppe le 6 juillet 2018 pour l'association Des Paysages, des Jardins et des Hommes pour les visites guidées des parc et jardin potager du château de Miromesnil et le Vasterival...

1ère halte au milieu de nulle part pour la pause petit déjeuner offert par PJH

une agréable surprise pour les non-habitués des voyages organisés par l'association, avec les excellents petits pains au chocolat tout frais de la boulangerie Royez d'Haverskerque et le thé ou café concoctés par Chantal et Bertrand...

Visite de Miromesnil

Accueilli par Nathalie Romatet, petite fille des comte et comtesse de Vogué qui ont acquis le domaine en 1938 et actuelle propriétaire passionnée du domaine, puis guidé tout au long de sa visite, le groupe a découvert l'histoire complexe de Miromesnil qui se compose :

  • du château classé (XVI-XVIIème siècle) qui a remplacé le château fort initial du 12ème ,  château où naquît Guy de Maupassant ;
  • d'une chapelle en grès et silex, seul vestige de la période médiévale ;
  • d'un parc dominé par un cèdre du Liban bicentenaire, planté d'arbres remarquables où les pelouses sont tondues en losanges ;
  • d'une futaie classée, d'environ 3500 hêtres dont certains culminent à plus de 40 mètres ;
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
  • et d'un potager fleuri labellisé Jardin remarquable, de structure, somme toute, classique : quatre carrés de légumes, aromatiques et fruitiers bien à l'abri derrière des murs de briques du XVIIème, parcourus d'allées engazonnées égayées de mixed borders débordantes de fleurs.
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie

Puis pause pique-nique dans un écrin de verdure, sous l'ombre bienvenue des hêtres de Miromesnil..

Visite guidée du Vasterival

C'est un des plus beaux jardins d'Europe, un jardin exceptionnel, riche de milliers d'espèces végétales, parfois rares ou uniques qui sont savamment mises en scènes sur un peu plus de 12 hectares vallonnés. Créé à partir de 1957 par la Princesse Sturdza, ce jardin est un mélange parfait de botanique et d'esthétique. Il est réputé dans le monde entier pour ses collections mais aussi pour les techniques particulières de culture et taille dont la fameuse taille en transparence.

Rendre les arbres "transparents", c'est tailler les branches qui encombrent le cœur des arbres et arbustes qui, ne recevant pas de lumière, ne mûrissent pas et meurent au premier gel, c'est éviter le bois mort et ses maladies et donc la pénétration des maladies dans le bon bois. C'est tailler aussi les branches qui se croisent ou qui sont trop serrées. La meilleure période pour pratiquer cette taille se situe, pour la Princesse Sturdza, après le 15 août.  

Tailler les arbres de l'intérieur permet de mettre en valeur le graphisme des branches et de les rendre beaucoup plus légers, cela permet de voir au travers, de dégager des perspectives différentes, de révéler au mieux chaque sujet, de donner de la lumière aux petits arbres et vivaces qui poussent au pied des arbres taillés.

Autre curiosité : ici, les rosiers grimpants utilisent les petits arbres et arbustes comme tuteur naturel, on marie par exemple rosier et clématite sur le tronc et dans les branches d'un pommier ce qui donnent lieu à des scènes intéressantes.

Ici, on guide les branches, on taille et éclaircit beaucoup, on plante beaucoup et serré pour avoir un bel effet et aussi pour éviter les mauvaises herbes, on déplace, remplace des plantes anciennes par de nouvelles découvertes, on nourrit les plate bandes à l'automne d'un mulch de 10 à 15cm de hauteur (feuilles mortes, fumier bien décomposé et compost)... Quel travail mais au final, quel régal pour les yeux !

Le groupe a visiblement apprécié la visite guidée détaillée en compagnie des jardiniers expérimentés du Vasterival qui ont partagé leur passion et apporté plein d'enseignements à tous les amateurs de jardin que nous étions. 

Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Echappées botaniques en Normandie
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2018 7 08 /07 /juillet /2018 13:33

Reportage de Serge Deroo sur Flandres Télévision du 6 juillet 2018 à voir en cliquant sur le lien suivant : https://www.facebook.com/FlandresTelevision/videos/1588784024565117

photo Flandres Télévision

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 17:03

Le 29 juin 2018, après bien des essais de décollage sur le nid, deux cigogneaux ont pris leur envol, le troisième ne va pas tarder à suivre...  Pour le moment, les deux jeunes volent à proximité du nid qu'ils regagnent  fréquemment... A voir en vidéos ci-après et en plein écran sur https://youtu.be/EsFlMDFHYd0

Envol du second cigogneau : https://youtu.be/sWmR9fv4qLY

Essais de décollage du troisième cigogneau : déploiements et battements d'ailes, multiples sautillements et bonds successifs, que d'efforts dans cette émouvante chorégraphie... https://youtu.be/7zQyT_yYueI

Les jeunes deviennent indépendants même s'ils bénéficient encore tous  pendant quelques jours des nourrissages au nid par les parents, ici le mâle, et bien que les jeunes qui ont goûté aux joies du vol, aient déjà entrepris d'emblée la recherche de proies : https://youtu.be/RpFOla73fWY

Merci encore à Michel Lajus, photographe amateur, pour ces images et vidéos obtenues moyennant parfois des heures d'observation.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2018 4 28 /06 /juin /2018 16:31

Deux semaines après leur baguage, les cigogneaux du jardin de l'Ermite se portent bien, toujours sous l'attention et la dépendance des adultes qui préfèrent bien souvent aller se percher sur l'ancien lampadaire tout proche du nid. Ils s'exercent  maintenant longuement au vol... A voir en plein écran sur : https://youtu.be/j7urBTzsbqg

A 2 mois à peine, les cigogneaux s'exercent au vol
A 2 mois à peine, les cigogneaux s'exercent au vol
A 2 mois à peine, les cigogneaux s'exercent au vol
A 2 mois à peine, les cigogneaux s'exercent au vol

Quasiment de taille adulte, les cigogneaux se distinguent encore des adultes par la couleur noire du bec et gris sombre des pattes, même si ces dernières commencent à se colorer légèrement. Les rémiges (grandes plumes) des jeunes, toutes neuves,  présentent de plus un aspect argenté.

A près de 2 mois, leur envol est proche : encore 1 à 2 semaines à s'exercer au vol, à battre des ailes et à s'élever au dessus du nid, à se stabiliser à 60, 80, 100 cm au-dessus du nid, puis à parfaire la réception... et ce sera le premier envol.

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2018 4 14 /06 /juin /2018 14:28

C'est dans le cadre du Programme national "Démographie et stratégies de migration de la population nicheuse de cigognes blanches" porté par le Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris - Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d'Oiseaux (MNHN-CRBPO) qu'a été réalisé, le 13 juin 2018, le baguage des trois cigogneaux du jardin de l'Ermite.

L'opération a été menée par M. Christophe Hildebrand, bagueur habilité du MNHN-CRBPO, avec la participation active d'ENEDIS qui, diligemment, a mis à disposition une équipe de grimpeurs pour récupérer et remonter les cigogneaux sur la plateforme. A voir en diaporamas et vidéo...

Perchés à environ 16m du sol, les grimpeurs ENEDIS prélèvent un à un les cigogneaux qui, dès la montée au nid, se sont aplatis sans bouger au fond du nid, le cou allongé, comme en léthargie.
Perchés à environ 16m du sol, les grimpeurs ENEDIS prélèvent un à un les cigogneaux qui, dès la montée au nid, se sont aplatis sans bouger au fond du nid, le cou allongé, comme en léthargie.
Perchés à environ 16m du sol, les grimpeurs ENEDIS prélèvent un à un les cigogneaux qui, dès la montée au nid, se sont aplatis sans bouger au fond du nid, le cou allongé, comme en léthargie.
Perchés à environ 16m du sol, les grimpeurs ENEDIS prélèvent un à un les cigogneaux qui, dès la montée au nid, se sont aplatis sans bouger au fond du nid, le cou allongé, comme en léthargie.

Perchés à environ 16m du sol, les grimpeurs ENEDIS prélèvent un à un les cigogneaux qui, dès la montée au nid, se sont aplatis sans bouger au fond du nid, le cou allongé, comme en léthargie.

Sous les regards attentifs des représentants des LPO59 et LPO62 et d'un public admiratif, M. Hildebrant a procédé avec beaucoup de délicatesse à l'identification, au sol, des jeunes échassiers qui étaient tout à fait calmes : https://youtu.be/JW1dGdhkgfE

Le baguage : une bague métallique étroite portant le numéro d'identification au Musée d'Histoire Naturelle a été posée sur la patte gauche. Sur la patte droite, a été installée une bague plastique Darvic de couleur verte qui permet un contrôle beaucoup plus facile à distance. A noter que le système des codes couleurs et codes chiffrés est géré au niveau international pour éviter toute confusion des combinaisons au plan européen.

Aujourd'hui, la grande majorité des cigognes qui naissent dans notre pays est baguée. Le baguage est centralisé en France par le Musée d'Histoire Naturelle de Paris qui regroupe environ 350 bagueurs sous formation et contrôle du CRBPO (Centre de Recherches sur la Biologie des Populations d'Oiseaux). Le baguage est la technique la plus simple, la plus efficace et la moins coûteuse de suivre les oiseaux migrateurs. Il permet d'obtenir de multiples informations sur la migration (trajet, haltes, lieux d'hivernage...) et sur la vie et les mœurs des oiseaux (lieux de naissance, attachement au nid et lieu de naissance, longévité, fidélité des partenaires, etc.).

A cette occasion, des opérations de pesée et mesures biométriques ont également été menées : mesure de l'aile pliée, du tarse, du bec et cou.

En précisant que le poids moyen d'une cigogne est de 3 500 g, avec des extrêmes de 2 700 g à 4 400 g (données du MNHN), on peut dire que les cigogneaux d'Haverskerque ont bien été nourris puisqu'ils affichent les poids de 4 200 g, 5 000 g et 5 100g ! A noter aussi que le poids des cigogneaux avant leur envol dépasse souvent celui des adultes.

Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Baguage des cigogneaux du jardin de l'Ermite
Partager cet article
Repost0
9 juin 2018 6 09 /06 /juin /2018 14:19

A près de 40 jours, les trois cigogneaux restent maintenant seuls au nid. Ils commencent à battre des ailes et à force d'actionner leurs ailes, ils finissent par s'élever quelque peu au-dessus de l'aire. La recherche de nourriture occupe pleinement les deux parents. A voir en images et vidéo...

Rester seuls au nid n'est pas un problème car à ce stade, les juvéniles ne connaissent plus de prédateurs : ils sont trop grands pour attirer la convoitise des corvidés et bien trop haut perchés pour être la proie des mammifères.

Premiers essais de vol : entre les repas, les jeunes cigogneaux ne cessent de tourner sur place et d'actionner leurs ailes. Cette semaine, en l'absence des parents, on a pu observer que l'un d'eux a fini par s'élever quelque peu au-dessus du nid.

Merci à Monsieur Serge Deroo, du Studio Freezoom pour cette jolie photo

Les cigognes n'apprennent donc pas leur progéniture à voler. Lorsqu'un jeune s'exerce, les autres cigogneaux se tapissent au fond du nid pour ne pas entraver sa démarche. Ces essais sont très importants pour apprendre progressivement la maîtrise des courants et permettre le développement des muscles. Peu à peu, les cigogneaux vont gagner en assurance et un peu de hauteur...

Retour au nid des parents nourrisseurs en vidéo (à visionner de préférence en plein écran) : https://www.youtube.com/watch?v=adXurqoC6Ec

Les nourrissages des grands cigogneaux sont beaucoup plus fréquents étant donné leur taille et leur appétit insatiable. Progressivement, les adultes nourrisseurs délaissent donc les jeunes pour pourvoir à leurs besoins et étendre leur recherche de nourriture à 1km, puis à 4 à 5km, ce qui favorise la capture d'une plus grande variété de nourriture.

Un régime alimentaire très varié : réputée polyphage et opportuniste, la cigogne se nourrit de tout ce qui bouge : grenouilles, tritons, poissons mais aussi reptiles, œufs et oisillons, petits mammifères (taupes, campagnols, mulots, etc.). Elle ne dédaigne pas non plus les insectes, mollusques et vers de terre. Aussitôt saisies, les proies sont englouties, gobées entières.

Un grand merci à Monsieur Stéphane Lourme, photographe amateur qui, à la demande de l'association PJH, est intervenu en respectant scrupuleusement toutes les règles de précaution qui s'imposent pour prendre toutes ces belles images et vidéo des cigognes et du jardin de l'Ermite, vus du ciel.

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2018 2 05 /06 /juin /2018 15:58

Le jeudi 14 juin à 19h, à la salle René Cassin d'Haverskerque, l'association Des Paysages, des Jardins et des Hommes propose une conférence sur le thème "Huile d'olive ou les huiles d'olive" animée par M. Grandi, producteur.  Cette conférence est gratuite et ouverte à tous...

 

Sa réputation n'est plus à faire, l'huile d'olive est excellente pour la santé et au goût, mais à condition qu'elle soit de qualité.

Alors comment reconnaître une huile d'olive de qualité ? Comment choisir son huile d'olive parmi différents fruités et en fonction de ses goûts propres ?  Comment cuisiner l'huile d'olive, comment la conserver ?

Autant de questionnements qui trouveront réponses au cours de cette conférence donnée par M. Grandi qui vous permettra également de goûter les différents fruités de sa production d'huile d'olive vierge extra authentique issue d'une oliveraie d'une centaine d'oliviers qui produisent depuis 1944... Une production responsable dans le respect de la tradition ancestrale et de l'environnement.   

Partager cet article
Repost0
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 16:03

Âgés d'environ 25 jours, les cigogneaux du jardin de l'Ermite grandissent à vue d'œil, toujours sous la surveillance permanente d'un adulte. Découvrez leur métamorphose avec ces nouvelles images...

Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois

Les plumes sont maintenant bien visibles sur les ailes : https://youtu.be/3gLWySOyI_I

Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois

Le craquètement du couple : chaque fois que les adultes se retrouvent au nid, ils se saluent en craquetant. La cigogne est en effet un oiseau qui ne chante pas, elle n'en est pas moins bruyante et claque du bec en émettant un bruit de castagnettes.

Ce craquètement peut commencer quelques secondes avant d'aborder le nid, le partenaire répondant dès que le premier est posé. Puis parfaitement synchrones, ils renversent la tête et le cou jusqu'à ce que le sommet du crâne touche le dos. https://youtu.be/Xp9_ql7B46Y

Très tôt, les jeunes sont aussi capables de craqueter : https://youtu.be/CPCK-7XRDiE

Le nourrissage : le retour de l'adulte nourrisseur est très attendu par les cigogneaux. S'ils se blottissent à l'atterrissage de l'adulte, ils ne tardent pas à se redresser pour réclamer à manger. Dès que la nourriture est régurgitée au fond du nid par l'adulte, ils se jettent dessus pour en engloutir un maximum.

Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois

De retour au nid, l'adulte apporte aussi des matériaux surtout lorsque la vieille litière nécessite d'être expulsée, les jeunes déféquant dans le nid jusqu'au 15ème jour.  http://youtu.be/C59H5DTKUgM

Progressivement, ils vont présenter leur cloaque vers l'extérieur du nid en reculant sur le bord de l'aire pour se libérer dans le vide.

Exercices musculaires : les jeunes se lèvent maintenant régulièrement sur leurs pattes et passent leurs temps à saisir des brindilles, à se lisser le plumage ou à fouiller de la pointe de leur bec le cou ou le dos du voisin. Âgés de près d'un mois, les cigogneaux commencent déjà à actionner leurs ailes durant de courtes périodes :https://youtu.be/-5tlSmWlbSI

Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Les cigogneaux à près d'un mois
Partager cet article
Repost0
19 mai 2018 6 19 /05 /mai /2018 13:18

Agés d'une quinzaine de jours, les jeunes poussins ont déjà bien changé : le premier duvet grisâtre a cédé la place à un second duvet, épais et blanc, sur lequel on voit poindre une ligne noire, la naissance des rémiges... A admirer sur : https://youtu.be/h81lThNECHM

Croissance des jeunes cigogneaux du jardin de l'Ermite

A ce stade, les parents nourrissent les jeunes une fois par heure en régurgitant le contenu de leur jabot au centre du nid. Les proies de petite taille sont enrobées de salive pour être plus facilement absorbées.

On peut maintenant voir les jeunes cigogneaux se dresser, reposant sur leurs tarses...

Après les 15 à 20 premiers jours de garde constante, les adultes vont progressivement pouvoir laisser les cigogneaux seuls au nid....

Attention : les cigognes sont des oiseaux réputés familiers cependant ils ne tolèrent les humains que s'ils se montrent indifférents envers eux. De plus, cette espèce est particulièrement sensible aux dérangements en période de reproduction. Les photographier et filmer nécessitent de respecter scrupuleusement certaines règles et précautions. C'est dans ce cadre qu'est intervenu Monsieur Stéphane Lourme, photographe amateur, à la demande de PJH. Nous l'en remercions vivement. 

 

Partager cet article
Repost0

Actualités

15ème édition de la Fête de la

tomate et des légumes anciens

dimanche 11 septembre 2022

---------------------------------------------

Reportage Fête de la tomate et des légumes anciens 2017 LoosTV

Reportage Fête de la tomate et des légumes anciens 2016 LoosTV

Reportage Fête de la tomate et des légumes anciens 2015 LoosTV

Recherche

Partenaires